Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

 

Michaël & Florian Quistrebert © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, exposition zig zag, CCC OD, Tours.

Florian et Michaël Quistrebert, Tunnel, 2019. Installation vidéo HD © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, exposition zig zag, CCC OD, Tours.

J'aime beaucoup le ton provocateur d'Alain Julien-Laferrière, directeur du CCC OD*. Présentant l'exposition zig zag consacrée aux frères Quistrebert, de son "air de ne pas y toucher", il nous assène une proposition étonnante et déstabilisante si nous ne connaissions pas son humour et son apport irréfragable à l'art en création : "nous invitons les artistes pour une mauvaise raison car... nous souhaitons vérifier qu'ils sont au top". Banco. Les jeux sont faits. Pari encore gagné pour cette exposition se plaçant parmi les huit de la programmation 2019 du centre .

Pour les frères Florian (1982, vivant à La Haye) et Michaël (1976, vivant à Nantes) la "galerie noire", immense espace de 470 m², une plate-forme adaptable, aux murs noirs. A la question du scavoir de leur processus à quatre mains ? "Être à deux, ceci est contradictoire mais nous travaillons comme des frères" explique simplement ce duo, nommés au prix Marcel Duchamp 2014.

Quelles sont les œuvres produites,  spécifiquement pour le CCC OD, par cette fratrie dont la ligne est "la dépersonnalisation de la peinture" ? Neuf peintures et une installation vidéo Tunnel. Le titre en sera zig zag, issu du mouvement de cette vidéo qui nous entraîne comme... dans un tunnel. Pour le budget de production ? Prix non communicable, il y a des secrets mieux gardés qu'à la Banque de France sur les bords de la Loire. La vidéo Tunnel est le point de départ de cette exposition. "Le dynamique de ses couleurs primaires" joue dans l'allusif de Julio Le Parc et Victor Vasarely comme le reconnaît le duo fraternel. 5'30" de projection, vingt mètres de long, huit panneaux disposés en décalage. " Un espace déstructuré, mis en relief. Tel un paravent ? " souligne d'Élodie Stroecken, chargée d'exposition au CCC OD, dans un entretien avec Florian et Michaël.

Florian et Michaël Quistrebert,De la série Rake Painting. "Modeling paste" sur toile de jute sur panneau de bois © François Fernandez - CCC OD, Tours. Courtesy des artistes et Crèvecœur, Paris.

Dans cet espace de sensations, deux toiles de transition, comme une liaison entre l'espace vidéo et celui de la peinture, ces toiles séparant la matière de la lumière puisque faite d'une toile sur laquelle ils ont adjoint des lumières qu'il est possible d'éteindre.

 

Florian et Michaël Quistrebert , détail de la série Rake Painting © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, exposition zig zag, CCC OD, Tours.

La série des sept tableaux blancs ? "Une esthétique de chantier" pour eux, une grande surface rectangulaire pour une peinture optique dans les vibrations. Leur peinture est toute en empâtement par la couche épaisse de "modeling paste" déposée sur la toile de jute tendue sur un panneau de bois. Un peigne de carreleur viendra griffer cette surface selon un protocole établi d'horizontales, de diagonales, de verticales, de croisements, d’empâtements et d’allègements. Tel l'outil agraire ratissant le sable du jardin zen, créant des mers intérieures que des rochers parsèment dans cet espace de la réflexion. Une démarche dans les paternités de Pierre Soulages (1919) et Piero Manzoni (1933-1963). La radicalité d'un geste.

Gilles Kraemer

envoyé spécial

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, exposition zig zag, CCC OD, Tours.

 

Floriant et Michaël Quistrebert. zig zag

25 mai - 11 novembre 2019

CCC OD - Tours

www.cccod.fr

pas de catalogue

Olivier Debré, Les nymphéas, 1990-1991 © Photo François Fernandez - Olivier Debré, CCC OD Tours, photographie François Fernandez.

Profitez des expositions personnelles Alicja Kwade jusqu'au 1er septembre, Fabienne Mérelle et Nikolas Chasser Skilbeck jusqu'au 22 septembre 2019. Des six Nymphéas d'Olivier Debré, toiles monumentales réunies pour la première fois depuis 1991, jusqu'au 5 janvier 2020.

* Alain Julien-Laferrière fut à l'origine de la création du CCC à Tours en 1984. Accueillant la donation Olivier Debré en 2016, cette institution est devenue centre de création contemporaine Olivier Debré. Une construction des années 1960 de Pierre Patout, à laquelle les frères Francisco & Manuel Aires Mateus ont adjoint en 2016 un bâtiment en 2016, abrite le CCC OD. Une institution cœur de la cité, ouverte sur la lumière du fleuve.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article