Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Hans Daucher (1486-1538). Allemagne du Sud, Augsbourg, vers 1525-30. Importante paire de putti. Pierre calcaire. 29 x 27 x 15,5 cm et 27 x 28 x 15 cm. Remerciements photographie Sotheby's.

Enchère record pour le caractère exceptionnel des deux Putti, chefs-d’œuvre de la Renaissance allemande, réalisés par Hans Daucher vers 1525-1530Ils ont été acquis 2.352.500 €, frais compris (estimation 1 000 000 - 1 500 000 €), par la Galerie allemande Neuse, ramenant ainsi les deux angelots dans leur patrie d’origine. Cette enchère millionnaire bat un nouveau record pour l’artiste. Provenance chapelle Fugger, Sainte Anna à Augsbourg, à partir de 1525-1530; démantelée et dispersée en 1821; acquis par le Baron Arthur de Schickler (1828-1919), puis restée dans la famille par descendance, château de Martinvast.

Hans Daucher (1486-1538). Allemagne du Sud, Augsbourg, vers 1525-30. Importante paire de putti. Pierre calcaire. Détail. Remerciements photographie Sotheby's..

Pour Ulrike Christina Goetz, directrice du département Sculpture et Objets d’art : « Une bataille d’enchères internationales s’est livrée pour remporter les fleurons de la collection, les deux Putti de la chapelle Fugger, les ultimes chefs-d’œuvre de la Renaissance allemande provenant de cet ensemble et encore en mains privées. »

 

Hans Daucher (1486-1538). Allemagne du Sud, Augsbourg, vers 1525-30. Importante paire de putti. Pierre calcaire. Détail. Remerciements photographie Sotheby's.

Ces superbes sculptures ornaient autrefois la balustrade de la chapelle de la prestigieuse famille de marchands et de banquiers Fugger. En 1509, les frères Ulrich et Jacob Fugger décident d’ériger une chapelle familiale, à la mémoire de leur frère Georges mort en 1506. Les putti y occupent alors une place d'honneur. En 1817, la ville entreprend des travaux de modernisation lors desquels la chapelle est démantelée. C’est certainement à cette époque qu’ils apparurent sur le marché et que le baron Arthur de Schickler put les acquérir. Conservés pendant plus de quatre générations au château de Martinvast, ils sont un témoignage de la collection Schickler-Pourtalès.  Le baron Arthur de Schickler  acquit en 1867 le château de Beaurepaire, situé près de Cherbourg dans l’ancienne seigneurie de Martinvast 

Cette même galerie a été l'heureuse adjudicatrice pour 612500 € (estimation 120 000 - 180 000 €) d'une tapisserie flamande, Bruxelles, premier quart du XVIe siècle La prière au Jardin des oliviers.

Estimée entre 2.2 et 3.3 millions €, la vente de la collection Schickler-Pourtalès a doublé son estimation haute, avec un total de 6.898.460 €.  92% des 201 lots ont trouvé preneur.

Gilles Kraemer (d'après le dossier de presse)

https://www.sothebys.com/en/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article