Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

"Simul et singulis ". "Unis dans la diversité". La devise de la Comédie-Française est entrée sous la Coupole ce 15 mai, gravée sur l'épée dessinée par Stefano Boeri et sculptée dans un bois de Kauri, vieux de 50 000 ans. Une épée en... bois, une première, en écho au brigadier qui frappe les trois coups, en rappel de La Guerre des boutons de Louis Pergaud. Il est vrai que Jean Gaumy avait innové en recevant, comme épée en octobre 2018, la copie d'une spatule en forme de poisson de l'époque magdalénienne, 

Muriel Mayette-Holtz © photographie Académie des beaux-art / Juliette Agnel.

Depuis que Laurent Petitgirard en est le Secrétaire perpétuel, l'Académie des beaux-arts, encourageant la création artistique dans toutes ses expressions et veillant à la défense du patrimoine culturel français, rattrape un temps trop longtemps suspendu. Virage à 180 degrés. Les candidats se font connaître ou d'autres s'en chargent pour eux; certain n'hésite pas à faire savoir qu'il n'a pas été élu. Le vent de la modernité était resté trop longtemps à l'extérieur, aux marches du palais de l'Institut de France. Il y est enfin. Fabrice Hyber et Jean-Michel Othoniel sont parmi les nouveaux élus, rejoints en avril 2019 par trois chorégraphes de la Section de chorégraphie créée en octobre 2018. La dernière création fut celle de la Section de photographie en mai 2006, après de nombreuses hésitations. Le temps des vacances de postes n'est plus éternel comme pour celui du fauteuil de Maurice Béjart, décédé en novembre 2007.

Muriel Mayette-Holtz  & Hugues R. Gall © photographie Académie des beaux arts / Juliette Agnel.

C'est à ce fauteuil, resté longuement inoccupé - 10 années - que Muriel Mayette-Holtz fut élue le 17 mai 2017. À cette date, elle était directrice de l'Académie de France à Rome - Villa Médicis depuis septembre 2015, première femme à diriger cette institution. Dans un entretien qu'elle nous avait accordé, elle revenait sur son élection renouant les liens entre Paris et Rome depuis une réforme les ayant rompus. www.lecurieuxdesarts.fr/2017/10/une-rencontre-avec-muriel-mayette-holtz-academie-de-france-a-

Ces liens, Hugues R. Gall  les avait évoqués face à Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, présent lors de l'installation de William Christie le 27 janvier 2010. " Vous rappeliez que nombre d’entre nous vous avaient précédé sur le Pincio, directeurs impérieux ou pensionnaires turbulents ; les premiers venaient de nos rangs, les seconds devaient fatalement les rejoindre un jour : la consanguinité était le plus sûr garant de ce qu’il est convenu de stigmatiser du nom d’académisme ". 

Muriel Mayette-Holtz fut aussi la première administratrice générale de la Comédie-Française de 2006 à 2014, deux mandats. Le deuxième mandat de la colline du Pincio, alors qu'il est d'usage, lui fut refusé. Rome est lieu "si souvent décrié et si mal compris ici, à Paris" comme le souligna Hugues R. Gall dans son discours d'installation ce 15 mai 2019.

La liberté de ton règne sous la Coupole.  L'on y dit tout haut ce que tout le monde pense et n'ose dire. "Certains pourtant renâclent, ils trouvent à Paris des relais puissants, tapis dans l'ombre ! / "Vous n'êtes pas une femme si vous n'avez pas envie de vous venger !" C'est de Claudel dans l'Échange, une réplique qui ne vous concerne pas, car vous n'êtes pas médiocre, d'autres le sont pour vous ! Celle-ci par exemple qui vous annonce mi-août, d'un coup de téléphone furtif, que l'on a sifflé là-bas, pour vous, la fin de la partie ! Elle est navrée dit-elle, navrante surtout ! Mauvais théâtre ! Piètre interprète !".

Françoise Nyssen ministre de la Culture à ce moment, partira le 16 octobre 2018, suite à des publications de l'hebdomadaire-palmipède-enchaîné du mercredi matin.

Depuis septembre 2018, le grand bureau du directeur de la Villa, dont les fenêtres donnent sur la basilique Saint-Pierre, est vide. Huit mois se sont écoulés. Nul remplaçant. Si son départ était tellement acté, après sa nomination qui souleva nombre de critiques, pourquoi n'avoir pas déjà le nom du nouveau directeur ? Décision trop rapide ? Non maîtrise ? Coup de tête ? Démission rime avec remplacement, si l'on sait gérer. La rue de Valois y avait-elle songé ? La colline romaine n'est-elle plus si attractive ou le ministère peinerait-il à trouver la personne idoine ? La Villa, par cette non considération, perd de sa crédibilité à l'égard des romains si attachés à cette institution, assidus à ses remarquable expositions et à ses "Giovedi" de grand succès. Ce lieu ne doit pas distendre ses liens avec Rome si lointaine à ses pieds et si proche à la fois. Dommage. Perte de la position culturelle française aussi mais y songe-t-on sur les bords de la Seine ? 

Installation de Muriel Mayette-Holtz © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 15 mai 2019.

Installation de Muriel Mayette-Holtz. Anne Gravoin & Julien Marcou © photographie Académie des beaux-arts / Juliette Agnel, 15 mai 2019.

Il fallait si attendre. L'installation fut inhabituelle, à l'image de la passion de Muriel et inoubliable comme le fut celle de William Christie en janvier 2010, deux cérémonies dont les discours furent prononcés par... Hugues R. Gall. L'interprétation par Anne Gravoin et Julien Marcou d'All you need is love des Beatles ponctua le prononcé de son hommage à Maurice Béjart.

Installation de Muriel Mayette-Holtz. Boléro de Ravel, chorégraphie de Maurice Béjart interprété par Margot Mayette, Florian Izorche et Julien Marcour, dansé par Lucien Renet © photographie Académie des beaux-arts /  Juliette Agnel, 15 mai 2019.

Un extrait du Boléro de Ravel, chorégraphie de Béjart, fut dansé par le prodigieux et lumineux Lucien René - pas encore dix ans, il faut retenir son nom -, conclusion des derniers mots "Et puis à la fin il y a quelqu'un qui est comme un enfant qui se lève et qui danse". Je vis même une larme sur la joue d'un des habits verts. Le syndrome stendhalien régnait sous la Coupole.

L'émotion frappait une nouvelle fois les trois coups.

L'Italie était présente.

Voici donc "La jolie rousse", si l'on se souvient du poème de Guillaume Apollinaire, siégeant dans "cette académie prestigieuse" comme le précisa Renaud Donnedieu de Vabres en lui remettant son épée, "mais autant prévenir tout de suite tes confrères et consœurs, rien de ton talent ni de ton tempérament ne s’effaceront ! ". 

La prochaine installation sera celle de Bruno Montovani (1974) par Patrick de Carolis. Élu à la Section de composition musicale, il occupe le fauteuil de Jean Prodromidès qui fut celui de Reynaldo Hahn et de Darius Milhaud.

Gilles Kraemer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article