Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Des manufactures de porcelaine à Venise ? Oui, comme à Meissen, Vienne ou Sèvres. L'exposition Canaletto & Venise, consacrée à ce védutiste (1697-1768) et aux autres maîtres vénitiens met en avant les arts de la lagune, point édulcoré dans l'exposition du Grand Palais cet automne 2018 se contentant de quelques saupoudrages. Au Palais des Doges, plus de 125 porcelaines, verreries et majoliques repositionnent la Sérénissime dans la fabrication de ces objets de luxe largement soutenue par la République.

Vue de l'exposition, vitrine des porcelaines de Cozzi © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Canaletto & Venezia, Venise, visite presse.

La première manufacture fut celle de Giovanni Vezzi, active entre 1720 et 1727 - aucune pièce n'est présentée -. Puis celle des époux Nathaniel et Maria Hewelcke. Fuyant la Saxe et la Guerre de Sept Ans, ils s'installent à Udine en 1757 avant de rejoindre Venise en 1761. Signée d'un "V", leur production se complaît dans de simples décors floraux, de petites statues assez frustres d'animaux ou de personnages.

Nove, manufacture Antonibon. Deux cafetières, deux théières, un tasse. Majolique. Vicence, collection privée © Ufficio stampa Fondazione Musei Civici di Venezia.

A la même époque, Pasquale Antonibon produisait des majoliques aux contours très chantournés, dans des formes lourdes, aux décors à la "chinoise" convenus bleu, jaune et vert. Geminiano Cozzi (1728-1798) aidera le couple Hewelcke financièrement puis se retirera subitement, causant la faillite de leur société en 1763 et leur retour en Saxe. Le fit-il sciemment ? Il obtint en 1765 le privilège de la fabrication de la porcelaine, marquant sa production d'une ancre rouge, référence à l'histoire maritime de la République. Ses porcelaines se caractérisent par un vaste répertoire de décor géométrique à "feston e cadena", floral, à la chinoise, héraldique, figuratif, statues dont des magots obligatoirement pansus et ravis. Le décor "a bersò", création originale de Cozzi, représente les pergolas, parterres et topiaires toujours verts des jardins des villas vénitiennes. Dans l'imitation de "l'or blanc", les "fornaci" de Daniele Miotti ou des frères Bertolini produisent le verre "lattino" nommé ainsi pour son aspect blanc laiteux imitant la porcelaine, peint de motifs floraux, de chinoiseries ou de vues "touristiques" de Venise.

Murano, verrerie Motti. Ponte Rialto. Plat. Verre lattino. 22,5 diamètre. Londres, Victoria and Albert Museum. Wilfred Buckley collection © Ufficio stampa Fondazione Musei Civici di Venezia.

Vue de l'exposition, vitrine des Meissen aux armes © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Canaletto & Venezia, Venise, visite presse.

Une section originale est présentée : celle des porcelaines de Meissen, ornées des armes héraldiques des patriciens vénitiens. Le prince saxon Friedrich Christian les commanda pour les offrir aux nobles vénitiens qui le reçurent lors de son séjour de 1739-1740.

 

Gilles Kraemer 

déplacement et séjour à titre personnel à Venise

 

Canaletto & Venezia

23 février - 9 juin 2019

Palais des doges, Venise, Italie

Commissariat d'Alberto Craievich, en collaboration avec Charles Beddigton et Giuseppe Pavanello.

Catalogue à mille pas vénitiens du catalogue parisien sous sa couverture avec des lettres d'or. 400 pages. 300 illustrations. Editions Museum Musei. Prix 38 € sur place, 43 €.

Cette exposition est née d'un projet développé avec la RMN-Grand Palais qui se concrétisa par l'exposition Éblouissante Venise. Venise, les arts et l'Europe au XVIIIe siècle (24 septembre 2018-21 janvier 2019). D'éblouissante, elle n'en avait que le titre, sombrant très vite dans une incompréhension du Settecento de cette République et une mise en scène allant jusqu'à convoquer des abat-jour Fortuny ! 

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2018/12/sombre-venise- 

Manufacture Cozzi. Tasse représentant la manufacture Cozzi à Venise. Vicence, collection privée © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, 18 mars 2016, exposition Geminiano Cozzi e le sue porcellane, Ca’ Rezzonico, Museo del Settecento veneziano, Venise. www.lecurieuxdesarts.fr/2016/08/l-or-blanc-en-majeste-a-venise-geminiano-cozzi-et-ses-porcelaines-l-oro-bianco-in-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article