Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Basilica di San Giorgio Maggiore © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Venise, 27 mai 2013, semaine presse de la 56ème Biennale de l'art.

Né à Padoue, Andrea Palladio (1508 - 1580) étudie à Vicence et devient l’un des plus célèbres architectes de son temps. Formé à l’art classique de Vitruve, ses œuvres sont une parfaite concrétisations de l’art de la Renaissance  connaissant son apogée au XVIe siècle à Venise, au moment où l’aristocratie se tourne de plus en plus vers la terre ferme et délaisse le commerce maritime. 

Vue de l'exposition Thomas Jefferson e Palladio © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Vicence, 20 février 2016.

Vue de l'exposition Thomas Jefferson e Palladio © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Vicence, 20 février 2016.

Les villas palladiennes furent les prototypes d’autres qui s’élevèrent dans toute la Vénétie pendant les deux siècles et demi qui suivirent. Ce style fut copié, de la Maison Blanche à Washington aux palais de Saint-Pétersbourg. Une exposition à Vicence à l'automne 2015 - printemps 2016 en avait rendu compte au travers Vicenza : Thomas Jefferson e Palladio

Un voyage nous conduira à la découverte de ces villas qui ont fortement marqué le territoire vénitien de cet art de la villégiature tanti célébré par Carlo Goldoni .

En voici quelques points forts. Départ de Paris le 13 mai 2019 pour Venise puis arrivée à Vicence à la découverte de la Villa Valmarana dite "ai nani puisqu'elle doit son surnom aux statues de nains (déjà cette folie  qui gagnait les nanipabulophile alors que le Front de Libération des Nains de Jardin n'était pas encore né !). Ici, les Tiepolo, père et fils, travaillèrent en 1757 à deux cycles de fresques illustrant l’Illiade et la Jérusalem délivrée pour le père Giambattista et des scènes de carnaval pleines de verve pour son fils Giandomenico.  Visite de Villa Almerico Capra dite La Rotonda, une des plus célèbres réalisations de Palladio. Son plan centré permet l’élévation de quatre façades à portiques surmontées d’un fronton aux allures de temple antique. Comment ne pas songer à Ruggero Raimondi brûlant dans les flammes de l'Enfer si l'on évoque Don Giovanni !

Le lendemain, départ pour Bassano del Grappa, traversée par la Brenta. Ville réputée pour... son eau-de-vie, la grappa terminant tout repas, et sa céramique mais aussi pour son pont de bois couvert, construit selon un dessin de Palladio vers 1560. La cité fut le berceau d’une dynastie célèbre de peintres, dont le plus fameux Jacopo da Ponte dit Bassano (1510 - 1592). Nombreuses de ses peintures sont visibles à la Pinacothèque qui présente aussi des sculptures de Canova.   

Teatro Olimpico © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Vicence, 20 février 2016.

Teatro Olimpico © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Vicence, 20 février 2016.

Puis Villa di Maser (Villa Barbaro) construite en 1560 par Palladio pour les frères Barbaro. L’intérieur conserve des stucs d'Alessando Vittoria (1525 - 1608) et un cycle de fresques exécuté par Paolo Veronese (1528 - 1588)  : des architectures feintes s’ouvrent sur des paysages paisibles tandis que des personnages grandeur nature nous observent du haut de leur balcon. Palladio a aussi signé le Tempietto.

 

Teatro Olimpico © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Vicence, 20 février 2016.

Retour à Vicence pour la visite du Teatro Olimpico dessiné par Palladio en 1580 - terminé en 1585 - sur le modèle des théâtres antiques. La scène qui comprend des niches, des colonnes et des statues est remarquable. La Piazza dei Signori est ponctuée comme à Venise de deux colonnes, portant le lion de Saint-Marc et le Rédempteur. L’église Santa Corona tirant son nom de la Sainte épine offerte par Louis IX à l’évêque de Vicence au XIIIe siècle recèle deux chefs-d’œuvre : Baptême du Christ de Giovanni Bellini (1500- 1502) et Adoration des Mages de Paolo Veronese (1573). 

Le mercredi 15 mai départ pour la Villa Pisani  et son vaste parc - classé le plus beau d’Italie en 2008 - qui conserve un labyrinthe. La villa construite au XVIIIe siècle pour le 114 ème doge de Venise - Alvise Pisani (1664-1741) - compte le même nombre de pièces parmi lesquelles la salle de bal, dont le plafond s'orne d’une fresque peinte par Giambattista Tiepolo (1760-1762) à la gloire de la famille patricienne. 

Un bateau pour descendre le canal de la Brenta et arrivée à la Fabbrica ou Villa Foscari dite La Malcontenta. Conçue comme une résidence de l’Antiquité classique par Palladio pour Nicolo et Alvise  Foscari, tous ses plans sont développés selon le chiffre 4, car Palladio se serait inspiré des théories de l’harmonie cosmique de Pythagore. L’intérieur est décoré de fresques de Giambattista Zelotti (1526-1578).

Jeudi 16 mai départ pour Venise, direction deux  édifices religieux réalisés par Palladio. La Basilica di San Giorgio Maggiore, vers 1566, située sur l’île du même nom, face au Bassin et à la Piazza San Marco.  La Chiesa del Santissimo Redentore, 1577, érigée au bord du canal de la Guidecca, Construite selon le vœu du doge Alvise Mocenigo après l'épidémie de peste de 1575-1577,  elle adopte un plan longitudinal pour répondre à la fonction votive de l’édifice. Retour le soir sur Paris.

Renseignements HMS Voyages * 2 rue Meissonier 75017 PARIS tél 01 44 69 97 43. www.hms-voyages.com/

et l'Association des historiens www.association-des-historiens.com/

Gilles Kraemer

d'après dossier de presse

San Giorgio et le canal de la Giudecca © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 27 mai 2013, Venise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article