Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 
"En 2006, Arlequin poli par l’amour est bien plus, pour moi, qu’une pièce courte de Marivaux. C’est une entrée. C’est une idée, un projet, un espoir qui se pose. L’idée d’une colère, le projet d’une lutte, l’espoir d’une ambition autre [...] L'aventure de ce spectacle a duré 4 ans. Il a parcouru les routes françaises et étrangères avec joie et enthousiasme mais plus le temps passait, plus il fallait être honnête : nous étions, en grandissant, de moins en moins proches de la réalité de ces personnages. En 2011, je décide de remettre l'ouvrage sur le métier. De transmettre ce spectacle à une nouvelle génération d'acteurs et d'actrices." Thomas Jolly.
Arlequin © photographie Nicolas Joubard, mars 2011.
Les dés sont jetés. Arlequin, première pièce mise en scène par Thomas Jolly. 2006. 24 ans. Eté 2018, il triomphe à Avignon avec Thyeste de Sénèque en se confrontant à la cour d'honneur.
Retour en arrière avec Arlequin poli par l'amour de Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux (1720). Tout Thomas est là, par touches, sensations, approches, effleurements, essais, tentatives.
© photographie Nicolas Joubard, mars 2011.

Des étincelles dont surgira le magma incandescent d'Henri VI, de Richard III (en janvier 2016 au théâtre de l'Odéon) et d'Eliogabalo (à l'opéra Garnier en septembre 2016) . 

Arlequin et Sylvia © photographie Nicolas Joubard, mars 2011.

La naissance du style Jolly avec trois bouts de ficelles, trois fois rien, le théâtre pur sans artifice. Quelques ampoules sous lesquelles les acteurs relisent leur texte avant que la pièce ne commence, les guirlandes lumineuses d'une fête, un peu de musique, du vent, des confettis noir et or propulsés sur le plateau et s'envolant vers le public, la fée avec une tête de grenouille rémanence de la mise en scène d’anthologie de 1999 de Platée pour l'opéra Garnier.

Trivelin © photographie Nicolas Joubard, mars 2011.

La lumière éclairant par dessous le visage. Le maquillage étudié, la bouche à la Fanny Ardant de la fée. Le sens du détail poussé jusqu'aux livres reliés en tissu... Arlequin.

Sylvia et Arlequin © photographie Nicolas Joubard, mars 2011.

Des acteurs jeunes dans une proximité avec le public pour nous plonger dans un monde parlant à tous : le trouble de l'amour naissant qui assaille Arlequin et qui lui "tombe dessus", gros comme le ballon baudruche avec lequel il joue avec Sylvia. Et l'analyse de cette psychologie. Qu'adviendra-t-il plus tard, lorsque les sentiments de l'amant Arlequin vers son amante Sylvia se seront émoussés ? Lorsque Arlequin aura terminé sa mue, de l'innocent - feint ou non, on ne le sait -, du nigaud qu'il veut bien paraître ne songeant qu'à manger et dormir à la marche vers l'homme mur. Ceci est une autre histoire et nullement le propos de cette comédie en un acte écrite par Marivaux à l'âge de 32 ans. Les autres nuances des amours qui adviendront, c'est pour plus tard, comme Almaviva amoureux de Zerline s'éprendra plus tard de Rosine.

Trivelin, le berger, la fée © photographie Nicolas Joubard, mars 2011.

A voir, à revoir, en attendant Thyeste dans quelques semaines à La Villette. lecurieuxdesarts.over-blog.com/2018/07/avec-thomas-jolly-la-monstruosite-de-thyeste-triomphe-a-avignon.html

Gilles Kraemer

première, 29 septembre 2018

place achetée

 

Arlequin poli par l'amour

re/création 2011

29 septembre - 27 octobre 2018

La Scala - Paris

mise en scène et scénographie Thomas Jolly
assistante à la mise en scène Charline Porrone
création lumière Thomas Jolly et Jean-François Lelong
création costumes Jane Avezou
La fée Julie Bouriche
Le berger Romain Brosseau
Trivelin, le domestique de la fée Rémi Dessenoix
Sylvia, une bergère Charlotte Ravinet
Arlequin Romain Tamisier
Gélatine et La cousine Ophélie Trichard
régie générale en alternance Jean-François Lelong, Matthieu Ponchelle & Jérôme Hardouin
régie costumes Jane Avezou
 
Production La Piccola Familia coproduction Centre Dramatique Régional de Haute-Normandie / Théâtre des Deux Rives Avec le soutien de l’ODIA Normandie / Office de Diffusion et d’Information Artistique de Normandie. Ce spectacle bénéficie d'une aide à la production du ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Normandie. La Piccola Familia est conventionnée par la DRAC Normandie, la région Normandie et la ville de Rouen. 
 
Théâtre Edwige Feuillère - Vesoul 6 novembre 2018  -  Théâtre de Gascogne Mont-de-Marsan 16 novembre 2018  -  Carré Bellefeuille Boulogne-Billancourt 20 et 21 novembre 2018  -  SORTIEOUEST - Béziers 29 et 30 novembre 2018  -  Auditorium Saint Michel – Les Sables d'Olonne 8 décembre 2018  -  Le Liberté, Scène Nationale de Toulon 31 décembre 2018
Théâtre de Namur 2 - 5 avril 2019  -  Théâtre Alexandre Dumas Saint-Germain-en-Laye 16 avril 2019  -  La Comète - Châlons-en-Champagne 6 et 7 mai 2019  -  Scènes du Golfe / Théâtres Arradon - Vannes 14 et 15 Mai 2019.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article