Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Béatrice Andrieux

 

Vilhelm Hammershøi (1864-1916), Intérieur, Strandgade 30, 1904. Huile sur toile, 55,5 x 46,4 cm. Paris, musée d’Orsay, donation Philippe Meyer, 2000 © RMN-Grand-Palais (musée d’Orsay) /Adrien Didierjean.

Dans le cadre du parcours photographique en Normandie "Lumières nordiques", le Musée d’art moderne André Malraux du Havre (MuMa) accueille la sobre et élégante exposition de la photographe danoise Trine Søndergaard. La conservatrice Annette Audiquet qui connaît bien depuis 2010 l’œuvre de cette photographe a choisi de réunir les deux séries : Guldnakke (2012-2013) et Interior (2008-2012). Ensemble, elles ont imaginé Still tout en prenant soin de mélanger celles-ci dans l’espace muséal.
Trine Søndergaard, Guldnakke #8, 2012, Tirage jet d’encres pigmentaires monté sur Dibond d’après négatif couleur, 150 x 150 cm © Trine Søndergaard, Courtesy MuMa / Martin Asbæk Gallery Copenhague, & Bruce Silverstein Gallery, New-York, ADAGP Paris, 2018.
Dans Guldnakke, Trine Søndergaard évoque son goût pour les coiffes historiques recouvertes d’or ayant appartenu à des femmes de riches fermiers danois. Populaires au milieu des années 1800, ces petits bonnets dorés symbolisaient une appartenance à une classe sociale. En réalisant des portraits de jeunes filles, vues de dos, parées de la coiffe historique, Trine Søndergaard s’intéresse à la force des traces du passé. Réalisées en lumière naturelle et en formats carrés, les photographies de ces jeunes danoises qui posent avec leurs propres vêtements font référence à la peinture flamande assumée par l’artiste. 
Trine Søndergaard, Interior #2, 2008, Tirage jet d’encres pigmentaires monté sur Dibond d’après négatif couleur, 60 x 60 cm © Trine Søndergaard, Courtesy Martin Asbæk Gallery, Copenhague, & Bruce Silverstein Gallery, New-York, ADAGP Paris, 2018.

Pour la série Interior, elle a photographié pendant quatre ans des pièces de manoirs danois inhabités pendant près d’un demi-siècle. Le rendu des couleurs et les nuances de gris ont été travaillés avec précisions. Inspirés par les tableaux du peintre danois du XXe siècle Vilhem Hammershøi, les grands et moyens formats de Søndergaard  dégagent une impression de silence et de temps suspendu. Aucune représentation humaine dans ces tableaux photographiques baignés de douces lumières nordiques. Juste le plaisir de la sensation d’un passé paisible. L’exposition ouvre d’ailleurs par un magnifique prêt du Musée d’Orsay d’un tableau d'Hammershøi de 1904 : Strandgade (Intérieur). On y perçoit l’influence du peintre sur la photographe avec la même recherche esthétique sur les cadrages et les couleurs. Les deux séries de Still se répondent et composent une subtile narration sur les liens entre passé et présent chers à Trine Søndergaard.   

Béatrice Andrieux  

Still - Trine Søndergaard

13 octobre 2018 - 27 janvier 2019

Musée d’art moderne André Malraux - MuMa Le Havre

76600 Le Havre

Internet www.muma-lehavre.fr/ 

Trine Søndergaard, Interior #4, 2010, Tirage jet d’encres pigmentaires monté sur Dibond d’après négatif couleur, 120 x 120 cm © Trine Søndergaard, Courtesy Martin Asbæk Gallery, Copenhague & Bruce Silverstein Gallery, New-York, ADAGP Paris, 2018            

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article