Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Béatrice Andrieux

Museum Boijmans van Beunigen - Pure Rubens - photo Aad Hoogendoon.

Pour les passionnés de Peter Paul Rubens (Né à Siegen en Allemagne en 1577- Mort à Anvers en Belgique en 1640) et pour ceux qui n’ont pu se rendre au Prado l’année passée, l’exposition Pure Rubens au Museum Boijmans van Beunigen à Rotterdam est une réussite. Présentée comme la plus grande rétrospective de croquis du maître flamand, la collection permet de comprendre le processus de création de Paul Rubens qui, pour ses commanditaires, pour ses assistants et pour lui-même réalisait de petits croquis à l’huile. Par son imagination constante, Rubens dévoile son goût pour la recherche permanente du mouvement et retranscrit le détail d’un corps, d’un tissu, d’une chevelure. C’est avant tout l’énergie de la vie qui jaillit dans ses dessins préparatoires sur bois ou bien sur papier réalisés à l’huile.

Friso Lammertse - Museum Boijmans van Beunigen - Pure Rubens - photo Aad Hoogendoon .

Sur les quelques 500 esquisses que Rubens a peinte tout au long de sa carrière, l’exposition rassemble 73 d’entre elles provenant des plus grandes institutions telles Le Louvre, l’Ermitage, la National Gallery, le Metropolitan de New York et le Prado qui avec celles du Museum Boijmans représentent les deux plus grandes collections de ce peintre. Friso Lammertse, conservateur en chef de la peinture ancienne au Musée Boijmans Van Beunigen et Alejandro Vergara, conservateur en chef de la peinture flamande et des écoles du Nord au musée du Prado ont souhaité inclure dessins, gravures et peintures de Rubens permettant de contextualiser les croquis du peintre flamand. 

Au premier plan, Peter Paul Rubens, Le Triomphe de Bacchus, ca. 1636, peinture sur panneau, 26 x 41 cm. Rotterdam, Museum Boijmans Van Beuningen  Museum Boijmans van Beunigen - Pure Rubens - photo Ernst Moritz.

L’exposition rend compte de la manière dont Rubens arrive à sublimer un visage, une épaule, un muscle saillant ou bien un mouvement d’un tissu sur la peau. Par une scénographie composée dans un esprit italien, cher à Rubens, les croquis font face à l’œuvre finale. Nous pouvons y admirer le point de départ de la composition qui évoluera par la suite. Comment Paul Rubens choisit de mettre en lumière l’armure en acier d’un soldat dans L'Arrestation de Samson notamment. Ou bien comment il accentue les différentes parties des corps par touches successives de blanc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Museum Boijmans van Beunigen - Pure Rubens - photo Aad Hoogendoon. 

 

Museum Boijmans van Beunigen - Pure Rubens - photo Aad Hoogendoon. 

Tout apparaît d’une simplicité et d’une maîtrise absolue. D’autres croquis paraissent plus brouillons dans le sens où les formes des sujets disparaissent au profit d’une épure dans le mouvement. Trois personnages, esquissés avec brio par Rubens, font face au tableau original signé Van Dick représentant une nature morte. Toutefois et malgré la beauté formelle des tableaux de Rubens, on se prend à regretter l’énergie créatrice communicative de ses dessins préparatoires, désormais disparues dans les grandes toiles. Devant ses croquis, comment ne pas imaginer l’artiste, seul, face à ses petits formats, cherchant à retranscrire le mouvement pour ses futurs tableaux ?

Pure Rubens nous offre ce plaisir, rare et précieux.

Béatrice Andrieux

Pure Rubens

8 septembre 2018 – 13 janvier 2019

Museum Boijmans van Beunigen de Rotterdam

Rotterdam - Pays-Bas

www.boijmans.nl/en/exhibitions/rubens-oil-sketches

www.boijmans.nl/nl

Peter Paul Rubens, Prometheus, ca. 1636. Huile sur panneau. 25,7 x 16,6 cm.. Madrid, Museo Nacianal del Prado - photo Museum Boijmans Van Beuningen.

Cette exposition, sous le titre Rubens. Pintor de bocetos, fut présentée au Museo Nacional del Prado, Madrid, 10 avril - 05 août 2018.

www.museodelprado.es/actualidad/exposicion/rubens-pintor-de-bocetos/608ff3ed-0823-40a4-bc5a-9a5cb634d8b0

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article