Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guillaume Kraemer

 

Russia won the team event in Synchronised Swimming from the World Swimming Championships in Barcelona, 2013 © Bob Martin.

lille3000 propose un nouveau cycle d’expositions axées sur la photographie, le sport. C’est cette rencontre entre ces deux passions qui sont mises en avant au sein d’une vingtaine d’expositions réparties sur différents lieux culturels de la ville de Lille : le Tripostal, la Gare Saint Sauveur, le musée de l’Hospice Comtesse, ainsi que des espaces dans le Palais des Beaux-Arts ou l’intérieur de la magnifique Vieille Bourse. 

Saâdane Afif, L'André, 2008-2011. Vélo de course repeint aux couleurs de André Cadere, 95 x 38 x 160 cm © Saâdane Afif. Collection Frac Grand Large - Hauts-de-France.

Souvent à destination de la presse spécialisée, le sport est ici mis en valeur grâce aux photographies. De nombreux exposants sont contemporains tandis que certains ne sont présents que dans les mémoires des plus connaisseurs, pour les clichés dont certaines remontent à la fin des années 1940, lorsque le LOSC justement, dominait le football français d’après-guerre.

Photographers take position on the pitch before the Russia 2018 World Cup Group E football match between Brazil and Switzerland at the Rostov Arena in Rostov-On-Don on June 17, 2018. AFP / Jewel SAMAD. 

Au Tripostal, le football est mis en valeur avec les trois séries de photos sur le LOSC,  la deuxième étant consacrée à l’année du doublé Coupe-Championnat en 2011, tandis que la troisième, projetée, est consacrée à l’actuelle saison dont seuls quatre matchs ont été disputés : elle s’alimentera de nouvelles photographies au cours des deux mois. Ces séries ont été proposées par la Voix du Nord et le LOSC.

Toujours sous le signe du football, le rez-de-chaussée du Tripostal s’alimente d’expositions aussi saisissantes que celles de Pauce, portraitiste reconnu dans le domaine du sport : il a réalisé un travail de photographies de groupes et de portraits individuels de jeunes sportifs issus de 18 clubs de Lille. La particularité ? Avoir photographié un à un chacun des footballeurs ou autres sportifs, avant de réaliser le montage, consistant à les replacer à côté de leurs camarades, sur l'endroit même où la photographie a été prise. Chacune a son lieu qui lui est propre, que ce soit près d’une sortie d’autoroute ou devant le mur d’une friche industrielle.

Le football, c’est aussi nous rappeler le hooliganisme à l’approche des années 1990 en RDA lorsque s’affrontaient en derby le FC Union contre le Dynamo Berlin (le "club de la Stasi"). En racontant sur vingt-cinq ans l’histoire du club FC Union Berlin, l’auteur, Harald Hauswald, explore aussi l’histoire de cette Allemagne au sortir du système est-allemand vers une réunification, assimilée à une perte progressive de solidarité pour certains des plus fragiles.

 

Vestiaire avant match contre la Croatie, la place de Zinédine Zidane © Stéphane Meunier.

Sans contradiction dans une époque où l’on demande de plus en plus aux photographes de faire de la vidéo ou l’inverse pour les monteurs, nous retrouvons des clichés en noir et blanc de Stéphane Meunier, réalisateur du documentaire Les Yeux dans les Bleus (1998) au plus près des joueurs. La Coupe du Monde nous emporte aussi en 1986, avec la diffusion complète de l’excellent documentaire de Jean-Christophe Rosé et Benoît Heimermann sur Maradona : Maradona, un gamin en or. On ne nous précise en revanche pas si le plus beau but du monde, est le premier ou le second, marqué contre l’Angleterre de Thatcher.

 

 

 

 

Laurent Gudin, Souleymane M’Baye, Salle Auguste Delaune, Levallois, avril 2004 © Laurent Gudin.

Le football n’est heureusement pas le seul sport mis en en valeur, puisque le thème de la boxe envahit le plus beau des lieux des exposition, le musée de l’Hospice Comtesse. Un ring grandeur nature est posé au centre : tout autour le spectateur peut s’arrêter sur l’hommage à Mohamed Ali, dont les représentations sont pour la plupart captées par Niel Leifer. La technique très exigeante de la photo appliquée aux événements sportifs apporte parfois des miracles de réussite, comme la vue de haut du ring, au moment d’une victoire par KO.

Paris - Roubaix 2002, George Hincapie © Philippe Pauchet La Voix Du Nord.

Le cyclisme, sous toutes ses formes, proposés par les photographes Xavier Lambours ou Jef Geys, ainsi que les Jeux Olympiques et paralympiques, sont prépondérants sur le site de la Gare Saint Sauveur. Ainsi, une série de clichés de Davis Burnett, Jason Evans, John Huet et Mine Kasapoglu qui étaient invités lors de l’édition des Jeux Olympiques de Rio, à capter les instants sportifs à travers d’autres angles que les journalistes traditionnels accrédités.

Le tennis est présent dans toute la ville de Lille. Les lieux publics les plus fréquentés, comme la Grand’Place, le Parvis de la Treille, l'Îlot Comtesse, la place François Mitterrand et la place du Théâtre, grâce aux photographies des artistes Antoine Couvercelle, Philippe Montiny et Jean-Charles Caslot, viennent à la rencontre des habitants. Ils remémorent ainsi les souvenirs de la demi-finale et de la finale de la Coupe Davis 2017 gagnée par la France, au stade Pierre Mauroy dans cette même Métropole Européenne de Lille. 

Gérard Rancinan, Sergueï Bubka, 1996 © Gérard Rancinan.

Enfin, entre la Grand’Place et la place du Théâtre, le visiteur pourra pénétrer dans la cour de la Vieille Bourse, où tout autour des bouquinistes sont mis en valeur les arbitres de sports très divers, ainsi qu’une caractéristique qui leur est propre. Ainsi la chaise d’arbitre de tennis, le set d’arbitrage pour que la pétanque soit pratiquée dans de justes conditions, ou encore le revolver et le micro, pour les arbitres respectifs de courses cyclistes de piste et de Tour sont présentés tour à tour. Sans être des athlètes, le visiteur prend conscience ici qu’aucune discipline n’est possible sans eux.

La ville de Lille met grandement à l’honneur le sport dans ces expositions pour tous âges. Les rencontres entre deux publics, parfois distincts que sont les curieux du sport ou de la photographie, promet déjà de l’empressement, et ce quelques mois avant Eldorado, la 5ème édition thématique de lille3000. Rendez-vous fixé au printemps 2019.

Guillaume Kraemer

déplacement et séjour à titre personnel 

Xavier Lambours, série Vélolavie, 2004 © Xavier Lambours / Signatures.

 

SportFoto

une série d’expositions et d’événements se déroulant à Lille, entrant dans le cadre de lille3000

6 septembre - 4 novembre 2018

Commissariat de Jean-Denis Walter et d'Hélène Demicheli

 

Tripostal dans le cadre de Football et photographies d'auteurs : AFP (Agence France Presse), Agence Panoramic, Cristina Aldehuela & Jordi Perdigo, Ken Grant, Le Losc, Harald Hauswald, Bob Martin, Stéphane Meunier, Sergey Novikov, Pauce, Gérard Rancinan et Gérard Uféras.

La Gare Saint Sauveur dans le cadre de Cyclisme et Jeux olympiques  : Saâdane Afif, Kevin Bottin, Alain Bujak, David Burnett, Tim De Waele, Jef Geys, Jered Et Ashley Gruber, Xavier Lambours, Pauce, Simone Perolari et les photographes de La Voix Du Nord

Musée de L'hospice Comtesse dans le cadre de Boxe et sport de combat : Laurent Gudin , Samuel Lebon & Élodie Valentin, Pauce, Simone Perolari, Denis Rouvre, Mohamed Ali par les photographes de Sports Illustrated.

Palais des beaux-arts : Tribute to Bob Martin. 1996-2018

La Vieille Bourse : Arbitres de Simone Perolari

La suite sur www.lille3000.eu/portail et #sportfoto

 

Eldorado du 27 avril au 6 décembre 2019     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article