Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

Complètement piqué. Le fol art de l’écaille à la Cour de Naples. Quelques uns des objets présentés par Alexis & Nicolas Kugel © Galerie J. Kugel

La Galerie J. Kugel présente la première exposition dédiée à l’art du "piqué". Plus de 50 objets sont réunis autour du chef-d’œuvre de cette technique, la table de Sarao, prêtée pour la première fois par le Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

Cette technique, développée à Naples dans la première moitié du XVIIIème siècle, conjugue extravagante inventivité, virtuose habileté et un luxe inouï en rassemblant trois matériaux précieux : l’écaille, l’or et la nacre. Selon Nicolas Kugel, "Cette fascinante combinaison est sublimée par la lumière qui fait étinceler l’or, révèle l'iridescente de la nacre et pénètre la sombre diaphanéité de l’écaille". Pour son frère Alexis, "L’exposition justifie son titre Complètement Piqué à la fois par l’inventivité démente des artistes et le fol engouement que cet art suscita chez les collectionneurs du XIXème siècle en particulier chez les membres de la famille Rothschild. De nombreuses pièces, pouvant s’enorgueillir de cette provenance prestigieuse, seront présentées ".

Grand coffret à décor de chinoiseries. Sur quatre pieds en forme de tortue Écaille piquée d’or et de nacre Signé sur le bord en or « Sarao fecit Napoli » L’intérieur du couvercle est orné des armoiries de Charles de Bourbon, roi de Naples. Par Giuseppe Sarao Naples. Vers 1735-1740. H. 28 cm. ; L. 42 cm. ; P. 33,5 cm.. Provenance: - Sir Julian Goldsmid, Bart - Sa vente, Christie’s, Manson & Woods, Londres, 8-14 juin 1896, lot 1105. © Galerie J. Kugel.

Ces œuvres furent réalisées entre 1720 et 1760 pour les amateurs et la Cour, en particulier pour Charles de Bourbon, roi de Naples en 1734, qui transforma son royaume en l’une des cours européennes les plus resplendissantes et cosmopolites. Les auteurs de ces merveilles étaient appelés "Tartarugari"; le plus fameux fut Giuseppe Sarao, dont l’atelier s’adossait aux murs du palais royal; certaines de ses pièces sont présentées dans cette exposition.

Plat ovale polylobé à motifs de chinoiseries. Écaille piquée d’or et de nacre. Signé Sarao F : à Na : Par Giuseppe Sarao Naples. Vers 1735-1745. L. 32 cm. ; l. 24 cm.. Provenance : Baron Henri de Rothschild (1872-1947) © Galerie J. Kugel.

Ces artistes de génie parvinrent non seulement à souder et mouler l’écaille à l’aide d’eau bouillante et d’huile d’olive, mais encore à y incruster l’or et la nacre dans l’écaille encore attendrie. Ils créèrent les formes les plus extravagantes sur lesquelles ils déployèrent, grâce à l’art du "piqué", les décors à la mode : singeries, chinoiseries ou grotesques.

L’extraordinaire table de l’Ermitage constitue le chef-d’œuvre de cette technique. C’est aussi la seule table à avoir gardé son piétement d’origine. La forme des pieds à section triangulaire se retrouve sur le piétement du cabinet des collections royales anglaises. Le plateau d’une invention et d’une richesse inouïe est décoré de plus d’une centaine de personnages en chinoiserie, sans compter les animaux, singes, insectes, oiseaux et dragons qui peuplent l’espace. Les six médaillons principaux présentent des couples chinois en nacre et or dont deux se retrouvent sur le coffre aux tortues. Les compartiments sont décorés de petites figures chinoises en or découpé et gravé. Encadrant le centre sont quatre vases en or symbolisant les saisons et les personnages suivent cette symbolique. Le centre est orné d’un petit cartouche dans lequel deux chinois font de la balançoire. La fête chinoise se poursuit le long des pieds et sur l’entretoise. Sous le médaillon du couple chinois avec un collier se place le monogramme ‘SfN’ pour Sarao fecit Napoli. Elle fut achetée en 1886 par le baron Stieglitz à l’antiquaire Goldschmidt de Francfort, l’un des principaux fournisseurs de Mayer Carl de Rothschild, lui-même grand amateur d’écailles piqué. C’est sans doute le décès de Mayer Carl cette même année 1886 qui permit à Stieglitz d’acquérir la table. Elle orna le Musée Stieglitz d’art décoratifs avant d’être transférée à l’Ermitage après 1924.

Gilles Kraemer

Complètement piqué. Le fol art de l’écaille à la Cour de Naples 

12 septembre - 8 décembre 2018

Galerie J. Kugel 25, quai Anatole France - 75007 Paris

Rédigé par Alexis Kugel, le catalogue accompagnant cette exposition est la première étude complète sur le sujet. La version française est publiée par les Editions Monelle Hayot et la version anglaise par Rizzoli. 272 pages, 604 illustrations. 65 €. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article