Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

Alfred Smith 1854-1936), Le Rocher des Fileuses (détail), années 1910 © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, juillet 2018, Crozant, Hôtel Lépinat, Centre d'interprétation. 

L'École de Barbizon, l'École de Pont-Aven certes, mais l'École de Crozant, la connaissez-vous ? Quand Paris lui consacrera-t-elle une exposition ?

Faudra-t-il attendre 2027, centenaire du décès d'Armand Guillaumin pour qu'enfin cette école soit reconnue ? Au musée d'Orsay, présentant  des toiles de ce peintre ? Au Petit Palais où le nom de ce peintre est gravé, dans l'entrée, sur la plaque des donateurs ? 

Armand Guillaumin (1841-1927), un des maîtres de l’impressionnisme, précurseur du fauvisme dans ses vues d'Agay auquel le Wallraf-Richartz-Museum à Cologne (hiver 1995-1996) et la Fondation de l'Hermitage à Lausanne (été 1996) consacrèrent une rétrospective.  

Le Moulin de la Folie le long de la Sédelle © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2018, Crozant.

Cette école picturale fut redécouverte par Christophe Rameix qui lui consacra en 1991 l'ouvrage L'École de Crozant. Les peintres de la Creuse et de Gargilesse 1850-1950. Concrétisée à l'été 1997 par l'exposition Les maîtres de la Creuse, dont il fut le commissaire, à Dun-le-Palestel. Cette ville de 1100 habitants en Creuse, présentait un Claude Monet de sa série des 26 peintures de Fresselines et, prêt du Centre Georges Pompidou, un Francis Picabia représentant les Rochers de la Sédelle. Ce dernier séjournera trois fois à Crozant, entre 1909 et 1912; il faut l'imaginer arrivant dans ce village au volant d'une impressionnante automobile et demandant à des enfants "d'espionner" Guillaumin pour connaître les lieux l'inspirant picturalement.

Entre les régions Nouvelle-Aquitaine et Centre, entre les départements de la Creuse et de l'Indre, venez découvrir la vallée de ces peintres, plus précisément Fresselines et Crozant, entre les rivières Creuse, Petite Creuse et Sédelle. Deux sites, que quelques kilomètres séparent, fréquentés et peints, l'un par Claude Monet du 5 mars au 19 mai 1889, l'autre par Armand Guillaumin dès 1892 et pendant 30 années.

George Sand qui découvrit le site de Crozant en 1827, dans Le péché de Monsieur Antonine (1874), évoque "la montagne qui porte la vieille forteresse tombe à pic de chaque côté, dans deux torrents : la Creuse et la Sédelle, qui se réunissent avec fracas à l'extrémité de la presqu'île, et y entretiennent en bondissant sur d'énormes blocs de rochers, un mugissement continuel". Albert Geoffroy, dans une plaisante et alerte plaquette Huit jours à Crozant (1902) évoque le peintre Armand Guillaumin, le poète Maurice Rollinat, les sites de Fresselines et de Crozant.

Carte postale de l'Hôtel Lépinat, vers 1900 © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2018 Crozant.

Albert Geoffroy logeait Au rendez-vous des touristes - séjour des peintres avec l'Hôtel des Ruines tenu par la famille Brigand - à Crozant dirigé par Léonard Lépinat et son épouse Irma, "brune, bien plantée sur de fortes hanches, les yeux vifs, la bouche souriante et ornée de jolies dents". Cette semaine crozantaine dut énormément plaire à Albert ne cessant d'évoquer les heureux moments passés dans cet hôtel, les déjeuners "servis à midi moins le quart précis" et les dîners, une soirée guignol à laquelle participa Armand Guillaumin.

Comme un retour à son histoire, ce lieu est devenu en juin 2014 le Centre d'interprétation des peintres de l'École de Crozant dirigé par Pierre Veysseix. L’appellation de cette école apparaît au Salon de 1864. La plus ancienne vue connue aujourd'hui, Ruines du château de Crozant est une gouache de Jean Parmentier (vers 1760-1818), professeur de dessin à Guéret, peinte vers 1801 (Musée d'Art et d'Archéologie de Guéret).

Crozant, Hôtel Lépinat, Centre d'interprétation © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2018.

 

Porte de l'Hôtel Lépinat peinte par Eugène Alluaud et/ou Paul Madeline, représentant les ruines de la forteresse de Crozant © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2018, Crozant, Hôtel Lépinat, Centre d'interprétation.

L'Hôtel Lépinat nous entraîne dans un voyage dans le temps, initié par l'espace évoquant la liaison ferroviaire Paris gare d'Orsay - Limoges inaugurée en 1854, l'arrêt d'une heure en gare de Vierzon pour déjeuner puis l'arrivée à Saint-Sébastien, à 10 kilomètres de Crozant, où les aubergistes attendaient leurs pensionnaires pour les emmener en calèche. Direction l'espace auberge évoquant la vie à Lépinat, "le clafoutis à la farine de chataignes et raisins de Corinthe"; les peintures à l'huile sur les portes des artistes dont ne reste plus qu'une porte attribuée à Paul Madeline et/ou Eugène Alluaud (1866-1947).

 

 

 

Chambre photographique des années 1890-1900 d'Édouard Papillon (musée de la Vallée, Éguzon) et tableau d'Ernest Hareux (1846-1909) Le pêcheur d'écrevisses (1909) © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, juillet 2018, Crozant, Hôtel Lépinat, Centre d'interprétation.

Puis, la pièce consacrée aux photographies du début du siècle - chambre photographique des années 1890-1900 d'Édouard Papillon - nous offrant le site de Crozant avant que l'édification du barrage d'Eguzon en 1926 ne dénature totalement le lieu par l'élévation du niveau des rivières, entraînant la disparition de l'aspect de sauvagerie de la nature. Un grand tableau d'Ernest Hareux Le pêcheur d'écrevisses (1909) nous en restitue la beauté "avant que le barrage d'Éguzon, en apportant la fée électricité ne nous laisse les lignes à haute tension qui sont une cicatrice dans le paysage" comme l'exprime Christophe Rameix en nous présentant l'éperon rocheux des ruines de la forteresse médiévale depuis le site dit du Rocher de la Fileuse offrant une vue spectaculaire sur le confluent de la Creuse et de la Sédelle.

Le site de Crozant vu depuis le Rocher de la Fileuse © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2018, Saint-Plantaire.

André Villebœuf (1893- 1956), La passerelle du Puy-Guillon © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, juillet 2018, Crozant, Hôtel Lépinat, Centre d'interprétation.

Pierre Franc-Lamy (1855-1919), La Sédelle à Crozant (détail), vers 1905-1910. Collection privée © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, juillet 2018, Crozant, Hôtel Lépinat, Centre d'interprétation.

L'espace atelier du peintre avec le matériel de peinture et de dessin et la boîte de campagne d'Henri Pailler (1876-1954) nous conduit sur le motif et une exposition temporaire autour de peintres de l'École avec des toiles de provenances privées : Chemin des chevaliers (1901) d'Henri Pailler; Le confluent à Crozant (vers 1900) de Charles Hallé; Rocher des Fileuses (vers 1910) d'Alfred Smith; La Sédelle à Crozant (vers 1905-1910) de Pierre-Franck Lamy; Rocher de la Fileuse (vers 1922) d'Armand Point; Rocher de la Fileuse (vers 1925) d'Eugène Alluaud; La petite Creuse à Fresselines (1930) de Roger Decaux et Rocher de la Fileuse (vers 1940) de Mania Mavro.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, juillet 2018, Crozant, Hôtel Lépinat, Centre d'interprétation.

Terminez votre visite en vous immergeant dans un diaporama de photographies actuelles de Fresselines et de Crozant dans lequel s’intègrent des tableaux des mêmes lieux, des commentaires de Monet ou de Guillaumin, assis sur des énormes rochers reprenant les rochers moussus de la Sédelle, non loin du Moulin de la Folie.

 

 

 

 

 

Gilles Kraemer

Hôtel Lépinat / Centre d'interprétation du patrimoine

5, rue Armand Guillaumin

23 160 Crozant - www.sites-valleedespeintres.com/hotel_lepinat.html

 

Quatre autres lieux à visiter.

Forteresse médiévale de Crozant. Au confluent de la Creuse et de la Sédelle, les ruines de cette place forte médiévale furent un lieu d'inspiration des peintres de l'École de Crozant.

16, rue Isabelle d'Angoulême - 23 160 Crozant.

Espace Monet Rollinat / Centre d'art de Fresselines. Ouvert le 1er juillet 2018, ce lieu mémoriel évoque Claude Monet et le poète Maurice Rollinat et accueille des expositions d'artistes contemporains.

2, allée Fernand Maillaud - 23 450 Fresselines.

www.sitesvalleedespeintres.com/centre_d_art_espace_monet_rollinat.html

Tuilerie de Pouligny.Tuiles, poteries, fours, l'histoire des métiers sont les éléments de l'écomusée de la Tuilerie de Pouligny. Ce lieu, en relation avec Le Centre céramique contemporaine La Borne (Henrichemont, Cher) et le musée Adrien Dubouché à Limoges, est aussi un centre de formation pour les artistes pouvant rester en résidence de un à quatre mois, avec l'obligation d'y laisser une pièce. Chaque année un pays est à l'honneur tel le Japon, l'Argentine ou les Pays-Bas, le Sénégal, le Burkina-Fasso, la RPC ou la Corée du Sud. En 2022, une exposition célébrera les 20 ans de ce lieu.

Chemin des Tuiliers - 23 220 Chéniers.

Scénovision dans la thématique de la vie rurale et des maçons de la Creuse, un voyage dans le temps, entre 1879 et 1923. Vous pourrez aussi y déguster et y acquérir la Bénéventine, inventée en 1896 par le pharmacien Paul Pélissier. Composée d'armagnac, de cognac, d'angélique, de cardamone et de ... , cette liqueur jaune ambrée titrant à 40°, est refabriquée depuis 2006 après avoir que sa production ait été interrompue en 1914.

18 rue de l'Oiseau - 23 210 Bénévent-l'Abbaye - www.benevent-scenovision.fr 

 

Lecture : Christophe Rameix, L'École de Crozant. Les peintres de la Creuse et de Gargilesse 1850-1950), 1991, réédité en 2002, éditions Lucien-Souny. Du même auteur, Impressionnisme et postimpressionnisme dans la Vallée de la Creuse, 2012, éditions Christian Pirot et Detroy - Œuvres majeures, 2000, éditions des Amis des peintres de Crozant-Gargilesse.  

 

Au sujet de l'École de Crozant, dans le souvenir de quatre expositions en 2016.

lecurieuxdesarts.over-blog.com/2016/07/la-vallee-de-la-creuse-vallee-des-peintres-charles-bichet-et-allan-osterling-eugene-alluaud-et-alfred-smith-entre-berry-et-limousin

lecurieuxdesarts.over-blog.com/2016/07/la-vallee-de-la-creuse-vallee-des-peintres-eugene-alluaud-et-alfred-smith-charles-bichet-et-allan-osterlind-entre-berry-et-limousin

 

 Le domaine de la Jarrige © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2018, Saint-Vaury.

Pour votre séjour. Chambres d'hôtes au domaine de la Jarrige (23320 Saint-Vaury) ou hôtel du Lac (23160 Crozant). Restaurants Hôtel du Lac, Auberge de la Vallée ou L'Éclat du soleil à Crozant. Restaurant Les artistes du Confluent à Fresselines face à l'hôtel dans laquelle séjourna Monet et au bas-relief de Rodin représentant Maurice Rollinat.

 

Pour préparer votre séjour en Creuse www.tourisme-creuse.com/fr/la-vallee-des-peintres 

et www.tourisme-valleedespeintres-creuse.com 

et www.videoguidelimousin.fr/pages/les-visites-autour-de-crozant

www.videoguidelimousin.fr/etape/panorama-sur-le-rocher-de-la-fileuse#.W3BxIOgzaaE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article