Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Un Avare mis en scène par Ludovic Lagarde façon Gérard Oury et Jean Girault. De Folie l'on en aura point et encore moins de Grandeur à l'Odéon-Théâtre de l'Europe. Après un spectacle de 2h 35 sans entracte.

Valère, l'amoureux d'Élise, petit enfant aux lunettes bien sage, auquel l'on donnerait l'absolution. Il a vite "conclu" sa petite affaire, là aussi l'avarice est de mise, avec Élise - parfois inaudible -. Marianne, fiancée de Cléante, perçue ingénue et fille du gendarme de Saint-Tropez dans ses mimiques avec laquelle Harpagon, assurant pleinement ses 60 ans affirmés, souhaite se remarier. Est-ce vraiment fondamental dans cette glaçante comédie, cette fouille à corps et ce toucher rectal subis par La Flèche ?

Maître Jacques, cuisinier et accessoirement cocher (Louise Dupuis), est dans sa boîte façon cabane à frites du bord de plage. Il y aurait-il un clin d'œil au castrat de l'opéra napolitain, au haute-contre, maître Jacques étant devenu une pizzaiola tatouée ?

L'Avare © Pascal Gély

Frosine (prodigieuse Christelle Tual), brushing blond platine, clone de Geneviève Gensac - Josépha Cruchot. Accroc à la vodka, jambes interminables et talons hauts, jupe en cuir fendue, une caricature de la femme d'affaire Sex and the City, prête à tous les compromis avec Harpagon, mais sans nulle vulgarité dans son jeu.

L'Avare © Pascal Gély 

Pourquoi cette musique assourdissante ? Quand cessera-t-on cette tarte à la crème du mec à poil ou torse nu ? Cette modernité absurde se jugeant aux misères subies par le texte dans l'adjonction d'autres phrases ? Poquelin est-il si peu actuel pour ajouter à ses vers des paperoles ? Même un conditionnel s'entend après un si ! Le texte, que le texte ! Le metteur en scène reconnaît, dans le programme, avoir découvert la pièce dans une librairie, ne l'ayant jamais lue, ni même vue. Espérons que les très nombreux lycéens présents et très attentifs ce jeudi 7 juin auront lu le vrai texte.

L'Avare © Pascal Gély

Négociateur calculateur, terrorisant intellectuellement ses deux enfants et son personnel, la carabine toujours à la main, Laurent Poitrenaux est un immense acteur mais pourquoi cette gestuelle excessive de Don Salluste et Ludovic Cruchot, dans son jeu entre folie obsessionnelle et folie meurtrière ?

Il fera le néant autour de lui comme le décor qui se se vide peu à peu de ses containers emplis de cartouches de cigarettes et d'oreillers pour s'immerger dans sa cassette, un immense congélateur et en ressortir peint d'or comme dans Golfinger ! Tout n'est que cinéma dans cet Avare.

Gilles Kraemer

Orchestre, place achetée. Jeudi 7 juin 2018

Molière, L'Avare. Comédie (1668)

2 - 30 juin 2018

Odéon - Théâtre de l'Europe

Mise en scène Ludovic Lagarde,  création le 8 octobre 2014 à la Comédie de Reims

Marion Barché (Mariane) Myrtille Bordier (Élise) Louise Dupuis (Maître Jacques) Alexandre Pallu (Valère) Laurent Poitrenaux (Harpagon) Tom Politano (Cléante) Julien Storini (La Flèche, le commissaire) Christèle Tual (Frosine) et avec la participation de Jean-Luc Briand, Élie Chapus, Benjamin Dussud, Sophie Engel, Zacharie Jourdain, Élodie Leau, Benoît Muzard.

Scénographie Antoine Vasseur; lumière Sébastien Michaud; costumes Marie La Rocca; maquillage et coiffure Cécile Kretschmar; musique Pierre-Alexandre “Yuksek” Busson; dramaturgie Marion Stoufflet; assistanat à la mise en scène et vidéo Céline Gaudier; son David Bichindaritz; mouvements Stéfany Ganachaud.

production Comédie de Reims - CDN avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques DRAC et Région PACA. 

L'Avare © Pascal Gély

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article