Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Muriel Mayette-Holtz avec les nouveaux pensionnaires de la Villa Médicis. Photographie © Thibaut Chapotot.

Le ministère de la Culture a arrêté, le 17 mai 2018, la liste de la promotion 2018-2019 des pensionnaires admis à la Villa Médicis à Rome pour une résidence de création, de recherche ou d’expérimentation d’une durée d’une année.

L’Académie de France à Rome a reçu cette année 387 candidatures. Le jury du concours a sélectionné 14 dossiers dont 2 portés par des binômes, soit 16 pensionnaires dont 2 italiens et 14 français. Les pensionnaires bénéficient d’une bourse de résidence, de logements individuels et d’ateliers ou d’espaces de travail.

Les disciplines représentées, au sein de cette nouvelle promotion, sont les suivantes  : histoire de l’art et théorie des arts, littérature, architecture, arts plastiques, design, écriture de scénario cinématographique et composition musicale.

Liste des pensionnaires :

Mme Julia Blondeau ;

M. Miguel Bonnefoy ;

Mme Rébecca Digne ;

Mme Frédérika Amalia Finkelstein ;

Mme Gaëlle Gabillet et M. Stéphane Villard ;

Mme Hélène Giannecchini ;

Mme Lola Gonzalez et M. François Hébert ;

Mme Clara Iannotta ;

Mme Pauline Lafille ;

M. Thomas Lévy-Lasne ;

M. Mathieu Lucas ;

Mme Lili Reynaud-Dewar ;

M. Riccardo Venturi; 

et M. Léonard Martin ; il a reçu le 5 avril 2018 le Prix Dauphine pour l'art contemporain - prix du public 2018. Depuis trois ans, lecurieuxdesarts.fr apporte son soutien à la création émergente en mécénant ce prixlecurieuxdesarts.over-blog.com/2018/04/remise-du-prix-dauphine-pour-l-art-contemporain-2018.cinquieme-

Il est également lauréat de la 12ème édition des Audi talents pour son projet Picrochole, annonce faite le 4 juin 2018. Les deux autres lauréats sont Marielle Chabal pour Al Qamar et Grégory Chatonsky pour Terre Seconde. Créé en 2007, Audi talents accompagne des artistes émergents en leur procurant les moyens de réaliser leur projet avec une dotation par projet, très significative de 70 000 €, complétée par un accompagnement humain et artistique.

 

L'escalier à vis, côté sud de la Villa, mis en lumière par Yann Kersalé. Le plus bel ou le plus magique des escaliers de Rome avec celui du palazzo Barberini © Photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer,  octobre 2017.

Le jury de sélection était composé de : Muriel Mayette-Holtz, directrice de l’Académie de France à Rome et présidente du jury; 

Thierry Tuot, président du conseil d’administration de l’Académie de France à Rome; 

Béatrice Salmon, directrice adjointe chargée des arts plastiques au sein de la Direction générale de la création artistique du ministère de la Culture; 

Valérie Da Costa, historienne de l’art et critique d’art, elle fut chercheure invitée en résidence à la Villa en 2014; 

Yannick Haenel, écrivain;

Fabrice Hyber, artiste plasticien;

Michaël Levinas, pianiste, compositeur, pensionnaire de la Villa en 1975-1976, membre de la section musicale à l'Académie des beaux-arts élu en mars 2009;

India Mahdavi, architecte et designer; 

Mathilde Monnier, chorégraphe.

Gilles Kraemer

 

Entretien avec Muriel Mayette-Holtz en octobre 2017 http://lecurieuxdesarts.over-blog.com/2017/10/une-rencontre-avec-muriel-mayette-holtz-academie-de-france-a-rome-villa-medicis-accademia-di-francia-a-roma-villa-medici.html

Façade de la Villa côté jardins de l'Académie de France à Rome - Villa Médicis © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2017.

Film de marionnettes, au croisement de l’histoire de la peinture, de la littérature et de la culture populaire, Picrochole, référence au roi dans Gargantua (1534) de François Rabelais, lance des ponts entre les époques et les formes. Léonard Martin (27 ans) y approfondit les rapprochements qu’il opère depuis quelques années entre les disciplines, dont la peinture et le cinéma. Reconstituant ici la mise en scène de La bataille de San Romano: la contre-attaque de Micheletto da Cotignola de Paolo Uccello (vers 1435-1440 ?) conservée au musée du Louvre, il emprunte ses codes à la culture populaire du carnaval autant qu’à l’esthétique du jeu vidéo et au jeu de rôle. L’installation se déploiera sur six écrans synchronisés à la manière d’un diorama. Réalisées pour le tournage, les cinq marionnettes géantes (3 mètres de haut) seront également exposées. En juxtaposant l’invention de la perspective du Rinascimento et la représentation du mouvement du peintre florentin aux nouveaux regards portés sur le corps et le paysage à l’ère numérique, Léonard Martin souhaite offrir un dialogue ludique entre les époques.

Paolo di Dono dit Ucello (1397 - Florence - 1475),  La bataille de San Romano: la contre-attaque de Micheletto da Cotignola , vers 1435-1440 ?. 182 x 317 cm.. Musée du Louvre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article