Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Ippolito Caffi (1809-1866) et son atelier La bénédiction du Pape Pie IX, place Saint-Pierre à Rome, circa 1860. Huile sur toile. Non signée. 80 x 138 cm.. Encadrement en bois stuqué et doré avec écoinçons à coquilles et rinceaux du milieu du XIXe siècle. Provenance : collection particulière de la région parisienne. Courtesy étude Marie-Saint Germain. Estimation : 80 000 / 120 000 €. 

L'on devrait se méfier des veuves des artistes. Avec cette louable volonté d'honorer l'œuvre de leur conjoint, l'être aimé peut choir dans l'abîme de l'oubli ! C'est ce qui arriva à Ippolito Caffi (Belluno [province de Belluno, Venétie] 1809 - 1866 bataille de Lissa) lorsque sa veuve Virginia offrit par testament, en mai 1888, à la Sérénissime "tous les tableaux, les dessins, et les études de mon mari éternellement pleuré Ippolito Caffi". Conservés aujourd'hui dans les réserves du musée d'Art moderne de Venise - Ca'Pesaro -, ils furent présentés d'une façon parcellaire au Correr jusque dans les années 1940. En 2016, 150 années après la mort de Caffi, celle aussi de l'annexion de Venise et de la Vénétie au royaume d'Italie, le musée Correr offrait enfin une grande exposition-reconnaissance à cet artiste en ans l'intégralité des 157 peintures données par sa veuve à la cité lagunaire.

"Un Vénitien après Canaletto, après Bonington, après Joyant, après Wildt, après Ziem, a trouvé le moyen de peindre Venise d'une nouvelle façon. Sa vue du Grand Canal et de Santa Maria della Salute en hiver, avec un linceul de neige sur les coupoles et les palais, est une authentique nouveauté". Ainsi écrivait Théophile Gautier, en 1856, dans Les beaux-arts en Europe, en décrivant après l'avoir vu lors de l'Exposition universelle de Paris en 1855, un tableau intitulé Neige et brouillard, au titre si impressionniste.

Au sujet de cette exposition, texte paru www.lecurieuxdesarts.fr/2016/11/ippolito-caffi-un-vedutiste-reporter-sorti-de-l-oubli-musee-correr-venise-ippolito-caffi-un-vedutista-giornalista-uscito-del-oblio-

 

Ippolito Caffi, Roma: Fianco del Pantheon, 1837. Huile sur carton toilé. 29 x 24 cm..  //  Roma: Piazza del Pantheon, 1837. Signé et daté. Huile sur carton entoilé. 35 x 50 cm.. Exposition Ippolito Caffi. Entre Venise et l'Orient. 1809-1866. La collection des Musées municipaux de Venise

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Museo Correr, visite presse, vendredi 27 mai 2016. Dans le catalogue, le Panthéon vu de côté est reproduit à l'envers.

Qui était ce védutiste dont Annalisa Scarpa, la commissaire de l'exposition, percevait son parcours comme le "déroulé d'un roman [...] vivant intensément sa vie et son art". La complexité de l'homme et de l'artiste, le révolutionnaire et l'intellectuel. Sa trajectoire sera celle d'un voyage artistique en Orient à l'automne 1843 - printemps 1844, entre Athènes, Contantinople, Le Caire, Luxor, Karnak, d'un engagement politique comme capitaine dans la Garde civile vénitienne en 1848 lorsque la Sérénissime s'insurge contre l'occupation autrichienne ce qui lui vaudra d'être exilé lors de la troisième domination autrichienne en Vénétie, ne regagnant cette ville qu'en 1858. Et de multiples déplacements d'exil entre la Suisse, Londres, l'Espagne et Paris (été 1854) avec de longs séjours romains.

Ippolito Caffi, une vie de voyageur, entre art et passion politique. Intrépide il le fut ! Ce reporter-peintre convainc l'aéronaute lyonnais François Arban de l'emmener survoler Rome "comme un nouveau téméraire Colomb", le 5 avril 1847, cette ville qu'il décrira en un "délicat sfumato de rose et de jaune" à l'aube naissante dans sa toile Roma : Volo sul pallone.

Sa curiosité irréfragable de voir et de dessiner les batailles (Bombardement nocturne à Marghera, 25 mai 1849 lors de la révolution vénitienne) lui fut fatale. Il trouvera la mort avec 460 marins lorsque le navire amiral Roi d'Italie fut coulé. Mais qu'allait-il donc faire dans ce bateau, ce 20 juillet 1866, lors de la bataille navale de Lissa, opposant l'Autriche au royaume d'Italie, en mer Adriatique ?

La maison de ventes Marie-Saint Germain présente deux vedute de cet artiste figurant Rome : la cité de l'État Pontifical et celle d'Auguste, la bénédiction de Pie IX (pape de juin 1848 à 1873) place Saint Pierre et la représentation du Forum des Césars.

Ippolito Caffi, Roma: Piazza San Pietro, 1856. Signé et daté. Huile sur carton toilé. 56 x 90 cm.. Inv. n.1726 / Cl. 1 n. 1497. Exposition Ippolito Caffi. Entre Venise et l'Orient. 1809-1866. La collection des Musées municipaux de Venise

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Museo Correr, visite presse, vendredi 27 mai 2016.

En 1856, le pape Pio XI lui commande six vues de Rome destinées à la Biblioteca Apostolica Vaticana dont l'existence ne sera connue que lors d'une publication en 1937. Ceci met en lumière le rapport privilégié entre le peintre et le pontife pour lequel il avait une indubitable admiration.

 

 

Ippolito Caffi (1809-1866) et son atelier La bénédiction du Pape Pie IX, place Saint-Pierre à Rome, circa 1860. Détail. Huile sur toile. Non signée. 80 x 138 cm.. Encadrement en bois stuqué et doré avec écoinçons à coquilles et rinceaux du milieu du XIXe siècle. Provenance : collection particulière de la région parisienne. Courtesy étude Marie-Saint Germain. Estimation : 80 000 / 120 000 €.

Une foule nombreuse se rassemble place Saint-Pierre le jour de Pâques dans l’attente de la bénédiction du pape Pie IX (pape de juin 1846 à 1873). L'assemblée nous tourne le dos, le regard porté vers la façade: aristocrates et bourgeois romains accompagnés de leurs attelages, élégantes à la dernière mode couvertes de leur ample cape, gens du peuple ou paysannes vêtues de leurs costumes traditionnels, soldats et cavaliers des dragons de la garde pontificale. Caffi montre à la fois son génie de védutiste par l’ampleur de la composition et la précision dans la représentation des monuments: la basilique, la colonnade du Bernin, les deux fontaines renaissance de Bernin et Maderno, l'obélisque d'Héliopolis (transféré à Rome en l'an 37, il fut déplacé du ras de l'abside de Saint-Pierre au centre de la place soit 250 mètres en 1586). Cette huile peut être datée des années 1860 : les quatre candélabres au gaz qui encadrent l’obélisque témoignant de la modernisation technique à Rome à cette époque.

Ippolito Caffi (1809-1866) et son atelier Le Forum romain, circa 1860. Huile sur toile. Non signée. 80 x 1 33 cm.. Encadrement en bois stuqué et doré avec écoinçons à coquille et rinceaux du milieu du XIXe siècle (Petits accidents et repeints). Provenance : collection particulière de la région parisienne. Courtesy étude Marie-Saint Germain. Estimation : 50000 / 80000 €.

 

Ippolito Caffi (1809-1866) et son atelier Le Forum romain, circa 1860. Détail. Huile sur toile. Non signée. 80 x 1 33 cm.. Encadrement en bois stuqué et doré avec écoinçons à coquille et rinceaux du milieu du XIXe siècle (Petits accidents et repeints). Provenance : collection particulière de la région parisienne. Estimation : 50 000 / 80 000 €.

Caffi a de très nombreuse fois peint Rome, où il arrive en 1832; à ses débuts il sera scénographe du théâte Tor di Nona. Ses sujets de prédilection ? Le Tibre, le Colisée dans des illuminations de feux de bengale, la colonne Trajane, le Panthéon, des tableaux diurnes ou nocturnes, des monuments en ruines et solitaires, le carnaval en 1837, la fête du 10 février 1848 en l'honneur de Pie IX. Ce tableau est la plus grande des versions conservées dans les collections publiques ou privées, sans doute aussi l’une des plus tardives (autour ou après 1860) compte-tenu de la présence d’un groupe de personnages sur la droite dont la femme porte une large cape à la mode Napoléon III. Le peintre se concentre sur les monuments. Au centre, l’Arc de Septime Sévère encadré des ruines des temples de Saturne et de Vespasien. Il confère une noblesse à ces vestiges qui témoignent de la grandeur disparue de l'Urbs. La lumière de fin de journée accentue le caractère mélancolique de cette large composition.

Mais, pourquoi Ippolito voulut-il embarquer sur le navire amiral, ce 19 juillet 1866 pour voir et éprouver de plus près la fatale bataille de Lissa du 20 juillet ?

 

www.lecurieuxdesarts.fr/2016/11/ippolito-caffi-un-vedutiste-reporter-sorti-de-l-oubli-musee-correr-venise-ippolito-caffi-un-vedutista-giornalista-uscito-del-oblio-m

En rappel, l'exposition vue à Venise, au musée Correr au printemps 2016. Ippolito Caffi. Entre Venise et l'Orient. 1809-1866. La collection des Musées municipaux de Venise  // Ippolito Caffi. Tra Venezia e l'Oriente. 1809-1866. La collezione dei Musei Civici di Venezia. 28 mai - 20 novembre 2016, prolongation jusqu'au 8 janvier 2017. Et la relecture du catalogue, Annalisa Scarpa, commissaire de l'exposition. Cette exposition a été peu commentée hors Italie. Dommage.

Cette vente (re)mettra-t-elle en lumière ce peintre italien qui trouva la mort pour ses idéaux et engagements politiques ?

Gilles Kraemer  

Meubles, tableaux, objets d'art

Vente Drouot salle 4 vendredi 16 mars 2018

Exposition publique - Drouot - salle 4 jeudi 15 mars - 11h / 18h & vendredi 16 mars - 11h / 12h

Marie-Saint Germain commissaire priseur. Frédérick & Pauline Chanoir experts pour les deux Caffi.

Dans cette vente Balthasar Klossowski dit Balthus (Paris 1908 - Rossinière 2001), La sieste. Huile sur toile Monogrammée et datée en bas à gauche Bs 58. 80 x 65 cm.. Provenance Henriette Gomez, Paris; Acquis en 1991 par les actuels propriétaires. Peint dans son atelier du château de Chassy en 1958. Estimation 200 000 / 300 000 €.  

 Le Grand Canal à Venise vu depuis l'Accademia en direction de la Basilica di Santa Maria della Salute. Huile sur toile. Signé Caffi en bas à droite. 47 x 60, 9 cm.. New York, Christie's, 26 octobre 2016. 150 000 $, frais compris sur estimation de 70 /90 000 $

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Christie's New York, exposition 25 octobre 2016.

Autres Caffi récemment passés sur le marché de l'art : Bénédiction du pape Pie IX sur la place Saint Pierre de Rome. Huile sur toile. Signé et daté 1857. 35 x 60 cm.. Londres, Sotheby's, 14 décembre 2016. 75 000 £. 

Le Forum. Huile sur toile. 56 x 163 cm.. New York, Sotheby's, 8 juin 2017. 372 500 $. 

Bénédiction papale sur la place Saint Pierre. Huile sur toile. Signé en bas à droite. 52.1 x 84.5 cm.. New York, Christie's, 8 avril 2008. 337 000 $.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article