Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Théo Mercier, Memento mori, 2016. Plâtre, pneu, bois, amphore, résine. Pièces uniques © Photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, décembre 2017, exposition Théo Mercier, Pièces Rapportées, Musée de l'Homme, Paris.

Le Musée de l’Homme a laissé carte blanche à Théo Mercier (Paris, 1984), plasticien et metteur en scène, pensionnaire à la Villa Médicis - Académie de France à Rome en 2013-2014, finaliste du Prix Marcel Duchamp 2014, pour un libre parcours au sein de l'exposition permanente de la Galerie de l’Homme.

 

Théo Mercier, Le Goût du néant, 2016. Plâtre, pneu, bois, amphore. Pièce unique © Photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, décembre 2017, exposition Théo Mercier, Pièces Rapportées, Musée de l'Homme, Paris.

Il y mène une réflexion croisée entre anthropologie, ethnographie, géopolitique et tourisme dans une démarche de trouvailles, d’assemblages, de superpositions, de collages ou de greffes d'objets - avec les pneus de Memento mori -, qu'il vous faut découvrir. Sa démarche de créateur et de collectionneur-entasseur, en des échanges foisonnants entre passé et présent - Le Goût du néant dans une interrogation si Alberto Giacometti de l'importance de la proportion du socle dans la sculpture -, entre vrai, artefact et faux, artisanal et industriel, profane et sacré - Assemblée générale -, confère à ses interventions une dimension quasi-muséale.

 

 

 

 

Théo Mercier, Back to Basics and Gender Studies, 2016. Bois, PVC, céramiques. Pièces uniques © Photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, décembre 2017, exposition Théo Mercier, Pièces Rapportées, Musée de l'Homme, Paris. Le nez en PVC ondulant est le symbole de l'ondulation des corps qui dansent.

Les pièces métissées, polymorphes ou ambiguës dialoguent avec les collections de préhistoire, d’anthropologie et d’ethnologie de l'institution, dans un jeu de correspondances entre anthropologie réelle et imaginaire. Le Collier passeport - clin d'œil aux porte-clés Tour Eiffel vendus à la sauvette sur l'esplanade du Trocadéro, à quelques mètres du Musée de l'Homme - ouvre les portes du parcours de neuf autres interventions cachées ou visibles, autant d'invitations dans les trois séquences du parcours muséal : Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Pour se terminer avec La Possession du Monde n’est pas ma priorité, alignant méthodiquement 90 roches d’aquarium en plastique alignés sur des étagères de bois blanc.

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ! Oui, sussure Théo Mercier dans sa démarche déroutante. A vous d'être, comme lui, Indiana Jones, un "aventurier de l'arche". Et dans un libre vagabondage, partir à la recherche de son "Kunstkammer" intime. Bonne aventure.

Gilles Kraemer

 

© Photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, décembre 2017, exposition Théo Mercier, Pièces Rapportées, Musée de l'Homme, Paris.

Théo Mercier, Pièces Rapportées

5 octobre 2017 - 2 avril 2018

Musée de l'Homme - Place du Trocadéro - Paris 16e

www.museedelhomme.fr/

 

Cet article est paru sous une forme réduite dans la revue Artaïssime n°18, janvier-avril 2018, sous le même titre www.artais-artcontemporain.org/assets/artaissime_18.pdf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article