Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Alice Bandini, Volutes de rêves en clefs, volutes de clefs en rêves, 2014. Bois, matériaux composites. 30 x 30 x 30 cm © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 avril 2017.

DYNAMIS est un état, un mouvement. Les artistes et les curateurs, lauréats du 4ème prix Dauphine pour l’art contemporain 2017 (Le Curieux des arts est l'un des mécènes de ce prix) ont travaillé sur l’idée de l’espace, de lieu, de domaine, de point de chute pour cette exposition présentée à la Galerie du Crous. Leurs œuvres dégagent une énergie inhérente dans une exposition construite comme des péninsules de forces. DYNAMIS est un équilibre entre deux forces créatrices distinctes qui, ici, s'aimantent et se répondent.

Ferdinand Kokou Makouvia & Chris Cyrille © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 avril 2017 lors de la remise du Prix du jury.

Prix du jury

Ferdinand Kokou Makouvia, natif de Lomé (1989), vit et travaille à Paris. Actuellement étudiant à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, Ferdinand questionne, d’une manière générale, le caractère vernaculaire de la sculpture contemporaine en se fondant sur la culture traditionnelle Mina (au sud duTogo), ses expériences de voyage et de ses formations artistiques. Pendant plusieurs années, il a développé une pratique de la sculpture et de la performance qui est essentiellement axée sur l’exploration spirituelle et plastique de la matière.

Il a été l'un des 75 pré-sélectionnés du concours La Convocation 2017.

Lors de la 62e édition du Salon de Montrouge 2017 (27 avril- 24 mai), il a reçu le Prix ADAGP " Révélation Arts Plastiques ". À ce titre, il bénéficie d’un portrait filmé par Arte, diffusé sur le site d’Arte Créative. Il participera à la biennale Jeune Création Européenne.

Ferdinand Kokou Makouvia. Cargo. Caoutchouc, vélo, tréteau. 110 x 150 x150 cm. 55 kg. © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 avril 2017.

Selon son curateur Chris Cyrille : " Ne pas être à sa place / L’attitude – gangster créateur– territorialise l’espace. Elle le coupe comme une roche découpant en deux le cours de l’eau. Elle détourne, bute contre le monde et crée sa propre zone. De là, germe la puissance. Puissance qui se lance, se ploie, se déploie puis apparaît. Elle accouche d’une forme qui coupe de nouveau l’espace et vos yeux assistent à une naissance. À de nouvelles délimitations. À des zones indéterminées brouillant les frontières. Dynamis de la zone... "

Ferdinand Kokou Makouvia et Chris Cyrille ont également reçu le " Coup de cœur du marché Dauphine " décerné lors de la remise du prix du jury.

Alice Bandini © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 avril 2017 lors de la remise du Prix du public.

Prix du public

Alice Bandini. Formée à l’École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy, Alice Bandini vit et travaille entre Paris et Asnières. L'univers qu'elle façonne dans son œuvre explore différentes pratiques artistiques telles la sculpture, l'installation, l'esquisse et la photographie. Elle accorde une place primordiale au matériau, à sa sélection, sa transformation qui suit une dynamique de réemploi et va de pair avec le respect de l'environnement. L'attrait pour le matériau dit brut - et non objet détourné - auquel est insufflé une nouvelle identité, inscrit son travail dans une relation particulière au temps. Cette mue résulte d'une réflexion liée à la matière de l'objet et de techniques inventées pour le transformer. Ainsi chaque médium inspire le suivant dans un cycle de métamorphose perpétuel. Cette quête formelle prend corps dans son travail protéiforme qui sollicite une multiplicité de techniques. À travers l’œuvre d'Alice Bandini transparaît un état contemplatif, un besoin de fascination et de mystère où éclot un univers onirique, peuplé d’organismes non identifiables, qui empruntent leurs compositions aux abysses, au floral, aux villes troglodytes.

Elle a participé en 2016 (14 au 17 décembre) à la galerie Emmanuel Perrotin, Paris, à l'exposition ART IS HOPE en faveur de LINK pour AIDES/120 artistes contre le sida. Commissiaires associés René Julien Praz, Vincent le Bourdon, Mara Hoberman, Marc Leblanc, Sébastien Maschino, Marty de Montereau, Rodolphe Parente, Laetitia Thomas.

Alice Bandini. Elle n’a rien de réel, écho, 2016. Installation, cuir, système de suspension. Remerciements à l'artiste. Vue d'ensemble.

Pour Laetitia Thomas, la curatrice : " Quel est notre rapport à la matière? comment faire parler l’immanence des choses? c’est la réflexion à l’origine des œuvres d’alice Bandini présentées dans l’exposition Dynamis. si aujourd’hui notre rapport aux objets est transformé par leur faculté à obéir à nos injonctions, certains vont ainsi enjoindre leur téléphone ou leurs machines à exécuter leurs ordres, la prosopopée d’Alice Bandini consiste à faire émerger la voix immanente de la matière, son histoire et sa nature. explorer la profondeur, les abysses, sonder dans la matière l’origine oubliée de notre rapport au réel. le thème de Dynamis renvoie à la force intrinsèque de la matière, cette force se distingue de la mécanique dont la source est extérieure, façonnée par l’homme; la dynamique explore l’énergie intérieure des éléments. Tout est dans un flux continuel sur la terre. Rien n’y garde une forme constante et arrêtée. Les œuvres d’alice Bandini font sourdre le rapport entre rythme et mouvement. Quand le premier désigne une cadence régulière, l’hypnotique battement nous entraîne vers la fluidité circulatoire et instable du second. il apparaît être dans cet état et n’est pas dans cet état. il est au repos et, au même instant, est en mouvement. il naît et périt en même temps. il ne s’altère pas et pourtant il change. il existe et n’existe pas. "

Quand dorment les soleils sous nos humbles manteaux / Dans l’univers obscur qui forme notre corps, / Les nerfs qui voient en nous ce que nos yeux ignorent / Nous précèdent au fond de notre chair plus lente Jules Supervielle, Nocturne en plein jour.

 

 

 

 

Ferdinand Kokou Makouvia. J’ai gardé le réflexe I, 2016. 160 x 156 x 85, 45 kg. © Remerciements à l'artiste.

Gilles Kraemer (d'après le dossier de presse)

www.lecurieuxdesarts.fr mécène pour la seconde année le Prix Dauphine pour l'art contemporain

DYNAMIS

Alice Bandini | Laetitia Thomas & Ferdinand Kokou Makouvia | Chris Cyrille

Exposition des lauréats du 4ème Prix Dauphine pour l'art contemporain

24 mai - 3 juin 2017

11 rue des Beaux-arts - 75006 Paris

Prix Dauphine www.dauphineartcontemporain.com/

Connaissance des arts www.connaissancedesarts.com/art-contemporain/prix-dauphine-pour-lart-contemporain-2017-cinq-binomes-dartistecommissaire-nomines-1163088/

Le Curieux des arts www.lecurieuxdesarts.fr/2017/03/immersion-theme-du-prix-dauphine-pour-l-art-contemporain-2017-le-prix-du-jury-et-celui-du-public-seront-decernes-jeudi-30-mars.html

www.lecurieuxdesarts.fr/2017/02/immersion-prix-dauphine-pour-l-art-contemporain-2017.html

Tag(s) : #Expositions Paris, #Prix et récompenses

Partager cet article

Repost 0