Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

In situ. Attribué à Pieter Coecke d'Alost (Alost 1502 - 1550 Bruxelles), La Sainte Trinité. Huile sur bois, 90, 1 x 58, 4 cm... Cassel, musée départemental de Flandre // Jan Fabre, Sanguis Sum, 2001. Bronze. Linda et Guy Pieters, Belgique © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.

Indiscutable première ! L'intrusion subtile de l'art contemporain dans le Musée de Flandre à Cassel, plus connu par sa présentation des peinture des écoles du Nord, est une parfaite réussite. Dans la continuité de la précédente exposition : L'Odyssée des animaux consacrée à huit peintres flamands du XVIIe siècle dont Roelandt Savery, Peeter Boel, Jan van Kessel l'Ancien ou Frans Snyders, Sandrine Vézilier-Dussart réitère l'approche du thème animalier dans le regard d'artistes actuels face à des œuvres du musée. Indiscutable première ! Certes. Mais cette institution n'est nullement insensible à l'art contemporain. Parmi les pièces présentées, certaines sont siennes : le hibou de la série Les Messagers de la Mort décapités, l'annonciateur du froid de Jan Fabre, un étrange poulet de Koen Vanmechelen et l'immense photomontage exubérant d'une foultitude d'oiseaux Paradise d'Éric de Ville (né en 1956) clôturant le parcours.

In situ. Peeter Boel (Anvers 1622 - 1674 Paris), Nature morte de chasse avec un cygne. Huile sur toile, 106,8 x134 cm.. Signé en bas à gauche "P. Boel". Rotterdam, musée Boijmans van Beuningen // Jan Fabre, Léda, ange de la mort, 2004. Cygne naturalisé sur cercueil en bois intégralement recouvert d'ailes et d'élytres de scarabées. KUKO, collection privée, Belgique © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.

Proximité de frontières, entre deux plats pays, neuf artistes, tous belges, sont accueillis dans le parcours du musée. Du détournement de L'Agneau mystique des frères Van Eyck (vers 1432) selon Sanguis Sum de Jan Fabre (né en 1958) mis en regard avec deux huiles sur bois, une Vierge au donateur et une Sainte Trinité (XVe siècle) à De Vogel de Thierry De Cordier (1954) toutes les œuvres présentées composent une poétique approche. Par cinq fois et en cinq lieux, Jan Fabre est le héros de cette exposition dont la très forte Léda, ange de la mort, un cygne naturalisé au corps cercueil recouvert d'ailes de scarabées. Face à cette œuvre véhiculant la vie, l'union physique entre Zeus et la désirable mortelle, la mort, l'immense Nature morte de chasse avec un cygne de Peter Boel (Anvers 1622 - Paris 1674) du Boijmans van Beuningen de Rotterdam; cette institution a accepté la prolongation de ce prêt qui figurait dans la précédente exposition tellement l'évidence d'un dialogue puissant entre Boel et Fabre appert, entre ces deux artistes natifs de la même ville... à 336 ans d'écart.

Koen Vanmechelen (né à Saint-Tron en 1965), Mechelse Bresse (He, KV), 2002. Os et plumes. Cassel, musée départemental de Flandre © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.

Tout n'est que mystère. Encore un fois Jan Fabre avec Engel : Revelation un mannequin suspendu, dans sa robe irisée de mille ailes de coléoptères, surgit dans la lumière. L'étrangeté, vous la côtoierez dans la reconstitution d'un Kunstkammer si en vogue à la Renaissance et au XVIIème, lorsque les pays du Nord commerçaient avec les terres connues et lointaines et que les marchandises, les denrées et les animaux s'échangeaient. La série Cosmopolitan Chicken Project de Koen Vanmechelen (1965), manipulations génétiques dans des croisements réels de gallinacés de différents pays qu'il pratique, il nous en montre d'autres exemples imaginaires avec des poulets et des reptiles taxidermés qu'il assemble sous l'intitulé mythologique devant nous glacer d'effroi comme les compagnons de Persée : Médusa.

In situ. Jan Fyt (1611 -Anvers- 1661), Le Marché aux poissons. Huile sur toile, 153 x 269 cm.. Signé sur le côté de la poignée du seau "FYT". Anvers, Museum Rockoxhuis // Patrick Van Caeckenbergh (né en 1960), Le Cheval, 1985-1986. Courtesy Zeno X Gallery, Antwerp © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.

La sculpture assemblage-bricolage Cheval de Patrick Van Caeckenbergh (1960) se construit d'une surenchère de bocaux de légumes stérilisés, d'assiettes, de couverts dans sa confrontation impressionnante avec Le Marché aux poissons de Jan Fyt (1611 - 1671), amoncellement de poissons d'eau douce et de mer qui figura lui aussi dans la précédente exposition. Seconde toile qui nous fait regretter de n'avoir pas vu l'exposition et dont la lecture du catalogue compense vite le désagrément. Alors que Michel Vanden Eeckhoudt (1947-2015) explore l'enfermement des animaux dans les zoos dans des cadrages photographiques déroutants et perturbants, Marie-Jo Lafontaine (1950) dans sa série photographique I love The World cache les financiers de Francfort derrière des masques d'animaux pour édulcorer la cupidité des hommes de cette place boursière. Ses photographies sont-elles si puissantes sous leur aspect anodin pour être montrées seules ? Oui.

Francis Tattegrain (Péronne 1852 - 1915 Arras), Les Casselois dans le marais de Saint-Omer se rendant à la merci du duc Philippe le Bon, le 4 janvier 1330, 1887. Huile sur toile, 350 x 673 cm.. Dépôt, Paris, Fonds national d'art contemporain // Berlinde de Bruyckere (née en 1964), In Flanders Fields, 1999-2000. Peau de cheval, crin de cheval, polyester, métal. Œuvre in situ dans le musée de Flandre, Cassel, dimensions variables. Collection M HKA / collection Flemish Community, Anvers, Belgique © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.

Proximité des conflits mondiaux de cette région frontalière, les trois chevaux éventrés et hurlant de vérité d'In Flanders Fields de Berlinde de Bruyckere (1964) nous rappellent la boucherie de la Première guerre mondiale mais aussi des guerres napoléoniennes, Otto Dix ou le baron Gros, la bataille d'Ypres ou l'enchevêtrement des corps humains de la bataille d'Eylau. Face à ceux-ci, en écho, Les Casselois dans les marais, épisode d'une bataille de 1430 et La bataille des Eperons d'or de 1302. Glacial et fort, très fort, au cœur du parcours, au croisement des salles. Reste cependant l'espoir, celui de l'Amour retranscrit dans Trophy, bronze de de Wim Delvoye (1965), l'union d'une biche et d'un cerf ! La vie finalement...

Gilles Kraemer

À poils et à plumes

4 mars - 9 juillet 2017

Musée de Flandre - 59670 Cassel

Internet www.museedeflandre.lenord.fr/

Malheureusement pas de catalogue. Se reporter au précédent catalogue, format très agréable à l'italienne, de l'exposition L'Odyssée des animaux. Les peintres animaliers flamands du XVIIe siècle (8 octobre 2016 - 22 janvier 2017). Commissariat également de Sandrine Vézilier-Dussart. 234 pages. Éditions Snoeck, Gand. Prix 32 euros.

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition À poils et à plumes, musée de Flandre, Cassel, mars 2017.

Tag(s) : #Expositions France

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :