Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, exposition François Morellet et ses amis, musée des Beaux-Arts de Chambéry, 2017

Une exposition commençant par l'extérieur et non par l'intérieur ! Étonnant ! N'ayez pas peur, l'esprit fantôme que vous rencontrerez ne provoquera aucune frayeur ! C'est ainsi que s'ouvre l'exposition François Morellet et ses amis au musée des Beaux-Arts de Chambéry. Au début des années 1980, cette ville lui passe commande d’une œuvre in situ pour la façade latérale droite du musée des Beaux-Arts - à l'époque l'entrée du musée, précédemment une bibliothèque -. Espièglement intitulée Fantôme de Malevitch, et même sous-titré "drame en 4 angles" dans une de ses correspondances d'octobre 1981, cette "désintégration architecturale " ce carré éclaté en quatre, ébranle la stabilité visuelle du bâtiment, intégrant les niches vides de la façade et s'incrustant dans le sol. Clin d'œil ironique au tableau Carré blanc sur fond blanc (1918) du peintre russe, cette sculpture en marbre, la seule d'ailleurs que concevra François Morellet, donne le ton à la scénographie de l'exposition, construite de scansions d'angles reprenant les coins du Fantôme, en un parcours totalement libre.

Comme le souligne Caroline Bongard, co-commissaire avec Sébastien Delot, "nous le présentons avec des artistes qui l'ont à la fois nourri historiquement et dans les relations qu'ils ont entretenues. Ce réseau amical est celui d'affinités électives qui ont fait et illustrent son œuvre. Dans cette compréhension de son travail, nous sommes allés au cœur de l'environnement d'un artiste". D'où ce concept qui fut proposé à l'artiste : la mise en dialogue de ses œuvres avec une partie de sa collection personnelle d'autres artistes, acquise par cadeau, échange et achat. Proposition qu'il accepta avec enthousiasme mais dont il ne vit pas la réalisation. Il meurt le 11 mai 2016, âgé de 90 ans.

 

 

 

Vue de l'exposition. Au premier plan Ellsworth Kelly, Two Panels : Blue Yellow, 1970. Acrylique sur toile, 79 x 427,2 cm. Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, exposition François Morellet et ses amis, musée des Beaux-Arts de Chambéry, 2017

Réunissant une trentaine de pièces emblématiques de François Morellet, le parcours va de ses premières expérimentations abstraites des années 1950 jusqu'aux créations des années 1980. La radicalité ponctue la trajectoire de cet homme totalement libre dans sa démarche, grandement facilitée par son indépendance financière : il était industriel au sein de l'entreprise familiale Guérineau fabriquant à Cholet des objets pour enfants. Les Morellet de Morellet et quelques prêts d'institutions dont Two Panels : Blue Yellow (1970) d'Ellsworth Kelly venu de Saint-Étienne, de la fondation Piero Manzoni et de galeristes ponctuent le parcours avec les artistes de sa collection : Max Bill, Ad Dekkers, Julije Knifer, Joël Stein, Josef Albers, Victor Vasarely, entre autres. Des instants de la vie artistique sous le prisme de liens de dialogues débutant dans la radicalité du minimalisme de la sculpture de Soll Lewitt Serial Project n°1, (ABCD) A4 (1966) qu'il tenait en profonde amitié face à son immense toile 3200 carrés (1957) pour aller dans une fracture franche vers l'abstraction géométrique, évacuant la question du motif, de la couleur, dans un cheminement rigoureux vers la ligne. Un groupe de dessins montre ce qui va sous-tendre sa carrière : des lignes qui se superposent et qui font trame, des lignes créatrices de mouvement et de dynamisme. Naturellement les néons, ces néons qui le firent connaître du grand public dès 1963 lors de la Biennale de Paris - lui qui participa au GRAV (Groupe de recherche d'art visuel), favorable aux expositions dans la rue - avec l'iconique 4 panneaux avec 4 rythmes d'éclairage interférents.

 

 

François Morellet, Trois grilles se déformant, 1965. Tubes d'aluminium, support, acier, moteurs et chaînes. 156 x 156 cm. chaque grille © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, exposition François Morellet et ses amis, musée des Beaux-Arts de Chambéry, 2017

En fin de parcours, isolée, trônant dans sa solitude, la grande sculpture construite de tubes d'aluminium Trois grilles se déformant lentement, tout doucement, imperceptiblement, comme un manifeste. C'était en 1965 cet usage du métal brut, par lui-même - comment ne pas songer à ce moment à sa profession d'industriel - cet acier et cet inox qui constituent sa Sphère-trame (1962), le quadrillage de l'espace par cette superposition de grillages .

De haut en bas et de gauche à droite. Josef Albers, U5 Strukturale Konstellation (1965). Gravure // Jack Youngerman, Peinture (1952). Huile sur bois // Julije Knifer, Sans titre (1976). Huile sur toile // Bertrand Lavier, Lavier/Morellet (1975-1984). Acrylique sur toile // Norman Dilworth, Sans titre (1992). Huile sur bois // Bernar Venet, Deux toiles sous-tendant des arcs de 158,5° et 169,2° (1978). Huile sur toile. Collection Morellet pour l'ensemble © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, exposition François Morellet et ses amis, musée des Beaux-Arts de Chambéry, 2017

Au milieu, l'accrochage poétique, tel un cabinet privé, fait écho à la présentation des œuvres de ses amis au domicile de François et Danielle Morellet avec Vera Molnar, Vasarely, Bernar Venet, Almir Mavignier, Max Bill, Norman Dilworth... dans une histoire d'amitié avec au centre Bernard Lavier (1975-1984), un Lavier à la façon Morellet ou un Morellet à la façon Lavier, comme une pirouette, un Lavier/Morellet à quatre mains.

Gilles Kraemer

François Morellet et ses amis

3 décembre 2016 - 19 mars 2017

Musée des Beaux-Arts de Chambéry

Commissariat de Caroline Bongard et Sébastien Delot

Internet http://www.chambery.fr/agenda/2875/153-francois-morellet-et-ses-amis.htm

Catalogue. Déjà un collector par l'originalité de sa couverture ! 80 pages. Éditions Dilecta. 25 euros.

Lire aussi Désintégrations architecturales. François Morellet. 1982. Exposition au musée Savoisien de Chambéry et au musée d'Angers au moment du Fantôme de Malevitch. Introduction de Françoise Guichon. Texte A foreing Affair de Serge Lemoine. Commentaires entre Serge Lemoine et François Morellet. Questions de Serge Lemoine à François Morellet.

Exposition prévue à la DIA Art Foundation à New York 

Exposition prévue à La Monnaie de Paris, du 23 février au 21 mai 2017, reportée.

Tag(s) : #Expositions France

Partager cet article

Repost 0