Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

        Le salon de la Paix, château de Versailles © EPV / Jean-Marc Manaï

Versailles Renault. C'est une histoire récente, commencée avec les jardins du château comme le soulignait ce lundi 10 octobre, Carlos Ghosn, Président-directeur Général du Groupe Renault. En 2013, cette marque automobile a fourni une vingtaine de véhicules électriques utilisés par le personnel de l'Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles. Des véhicules qu'il n'hésite pas à qualifier "d'ambassadeurs du savoir-faire de Renault, une sorte de promotion de la "French touch"" à l'égard des 12 millions des visiteurs annuels de Versailles.".

Dans une continuation d'accompagnement de ce groupe industriel, une "des grandes marques qui contribuent au rayonnement de la France et qui s'associent à la restauration de Versailles", Catherine Pégard, présidente de Versailles (reconduite pour un mandant de trois ans en cette fin septembre) annonçait la restauration patrimoniale du salon de la Paix par Renault. Versailles est en travaux permanents et, il faut sans cesse penser à l'étape suivante, ne pas s'interrompre. Symbole et témoignage de la paix pour le monde entier, l'Europe à l'époque du grand roi, ce salon est un lieu emblématique du château que l'on ne peut oublier car il jouxte la Galerie des glaces, ayant son pendant avec le salon de la Guerre, situé à l'autre extrémité de la Galerie. 

Conférence de presse en présence de Frédéric Didier, Béatrix Saule, Catherine Pégard & Carlos Ghosn lundi 10 octobre, Versailles © Laurent Campus 

Pour Béatrix Saule, directeur du Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, "cette restauration, après celle de cinq autres salons, touche au cœur de l'histoire de Versailles, celui de l'héritage de Louis XIV. Le salon de la Paix arrive au moment de l'apogée du règne, cet instant où tout sourit au roi.". Cette pièce est d'exception par sa situation à l'angle sud-ouest du corps central du château. Par ses fenêtres s'ouvrant sur les parterres du Midi au sud et d'eau à l'ouest, il bénéficie de la plus belle vue sur les jardins. "Nous sommes dans un art total" par ses peintures de Charles Le Brun figurant une allégorie des bienfaits de la paix apportés par la France à l'Europe, par ses reliefs sculptés en bronze et en plomb dorés, par ses glaces, par ses différents marbres polychromes dans une répartition identique à celle du salon de la Guerre. Incorporé dns l'appartement de la Reine, pièce publique de la souveraine, le salon de la Paix fut lieu de concerts très appréciés de Marie Leszczynska, de théâtres occasionnels et de jeu de la reine.

Selon le maître d'oeuvre de ce chantier : Frédéric Didier, architecte en chef des monuments historiques, celui qui a conduit la restauration de la Grande Galerie, " ce lieu sur lequel le temps et l'usure sont passés va être révélé à lui même. L'œuvre de Le Brun, sur toile et sur enduit, repeinte à 80 %, va être retrouvée". Sa dernière restauration, réversible, date des années 1950. L'intervention dite fondamentale, c'est-à-dire au plus proche de l'original, portera sur la restauration des peinture pour une redécouverte de l'œuvre du peintre du roi et la remise en état des décors d'architecture. Précédé d'une année et demie d'études, ce chantier débutera en 2017 pour 18 mois de travaux après un appel d'offres.

Le montant ? Questionné sur ceci, Carlos Ghosn n'a pas souhaité répondre.

Gilles Kraemer

Pour en savoir plus sur le salon de la Paix, relisez l'article d'Yves Carlier, conservateur au château de Versailles, paru dans le magazine Château de Versailles, numéro d'avril-mai-juin 2012.

 

 

Le salon de la Guerre, château de Versailles © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 10 octobre 2016

Le salon de la Guerre, château de Versailles © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 10 octobre 2016

Véhicule électrique Renault à Versailles © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 10 octobre 2016
Tag(s) : #Patrimoine, #Musées, #Entretien à 210 km-h