Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoires d'Hadrien. Toute une histoire... littéraire entre Marguerite Yourcenar et l'empereur
Vue de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016

L'empereur Hadrien (76 - 138) et Marguerite Yourcenar (1903 - 1987), c'est toute une histoire... littéraire qui dura 36 ans avant que Mémoires d'Hadrien ne fussent publiées. De 1915, lorqu'âgée de 12 ans elle vit au British Museum la tête d'Hadrien (vers 122 ap. J.- C.) à sa venue en 1924 à la Villa Adriana à Tivoli, de ce roman commencé en 1924, abondonné puis repris, à son édition en décembre 1951, c'est cette réécriture de l'antiquité que propose le musée du forum antique de Bavay, dans le parcours du processus d'écriture et de la passion pour cet empereur, dans un jeu de correspondances entre des objets archéologiques du temps d'Hadrien et de la dynastie des Antonins et les archives de Yourcenar. Ce livre culte de la littérature du XXe siècle, traduit en 40 langues, inspira les arts vivants et plastiques jusqu'à une création olfactive, un parfum au nom de cet empereur.

Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016

Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016

De Bavay, Marguerite Yourcenar n'a connu ni son forum, un des plus grands de l'empire, s'étendant sur plus de deux hectares soit 1/5 de l'antique Bagacum, ni son musée ouvert en 1976. L'on ne sait si Hadrien passa, en route pour Boulogne, par ce carrefour de voies romaines, zone de transit des marchandises vers la Bretagne [Angleterre] et la Germanie.

L'originalité de cette exposition intervenant pour "le 1940e anniversaire de la naissance d'Hadrien" comme le souligne avec humour Achmy Halley, l'un des commissaires ? Le dialogue et la transversalité entre l'histoire archéologie et l'imaginaire littéraire. Comment Yourcenar va-t-elle ré-inventer Adrien ? Comment, passionnée par l'antiquité, lisant le latin et le grec, parlant l'italien, éprouva-t-elle un coup de foudre pour cet empereur, réécrira-t-elle l'antiquité dans ces Mémoires, lettres que cet empereur, gravement malade, adresse au futur empereur Marc Aurèle ? Réponse en une cinquantaine d'œuvres de l'époque d'Hadrien ou des Antonins et livres, tapuscrits, éditions originales de Marguerite Yourcenar, dans un parcours dense, en six sections, du "laboratoire de la création de l'ouvrage" à sa "postérité".

Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016

Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016

Pénétrant dans l'exposition comme l'on entre dans le livre, la première page agrandie des Mémoires nous accueille. Dans son laboratoire de création, Yourcenar, passionnée de littérature comme le fut son cher Hadrien, reconstitue symboliquement la bibliothèque de ce romain, lisant tout ce qui fut publié sur lui mais aussi ce qu'il pouvait lire. Comme une mosaïque, en un travail d'historien et d'archéologue, elle construit. Et, s'il lui manque un élément, elle imagine dans ce pouvoir qu'a le romancier d'inventer, s'aidant de "scrapbooking" ou classeurs dans lesquelles elle compilait découpes de presse, reproductions de sculptures, de monnaies, de monuments, des cartes postales acquises dans des musées, des banques de données qui furent sources d'inspiration de son écriture. Son cher empereur l'inspira toute sa vie et, elle n'hésita pas à ce qu'il soit présent près d'elle, sous forme d'un aureus d'or (128 apr. J.-C.) lors de son installation sous la Coupole en janvier 1981. Aureus d'Hadrien présenté ici à côté d'une réédition des Mémoires (1971) qu'elle dédicaça à l'égyptologue Jean-Pierre Corteggiani qui l'accompagna en Egypte à Antinoé (ou Antinoopolis), cité qu'Hadrien fonda en 130, sur le lieu où Antinoüs son amant se noya : "le seul exemplaire / de  Mémoires d'Hadrien / que j'aurai signé à / Antinoé".

Bustes d'Hadrien et d'Antinoüs. Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Bustes d'Hadrien et d'Antinoüs. Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Bustes d'Hadrien et d'Antinoüs. Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016
Bustes d'Hadrien et d'Antinoüs. Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016

Bustes d'Hadrien et d'Antinoüs. Vues de l'exposition Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien. Une réécriture de l'antiquité, Forum antique de Bavay © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, février 2016

A travers les oeuvres présentées, Hadrien revit, le phillelène, le bâtisseur de nombreuses cités, le poète, le politique, le chasseur, le voyageur qui passa la plus grande partie de son règne sur les routes de l'empire. Buste de l'empereur vieillissant (vers 130 ap. J.- C.) ou jeune, Patère dite d'Amiens rapportée par un soldat s'étant rendu en Bretagne [Angleterre], pièces de monnaie, tablettes, encrier, Diane chasseresse, photographies de la Villa et du mur édifié en Bretagne évoquent l'empereur.

Antinoüs. L'exposition se clôt par cette évocation. Au centre du roman, se situe l'histoire d'amour et de passion de l'empereur pour Antinoüs, son favori, disparu tragiquement à l'âge de 19 ans. Le grand buste d'Antinoüs Mondragone du musée du Louvre rappelle la passion pour cet éphèbe dont la mort fut suivie d'érections de statues, de commandes de bustes, de frappes de monnaies (31 cités grecques le firent en son honneur).

Des Mémoires, Marguerite Yourcenar écrivit "De tous mes ouvrages, il n'en est aucun où, en un sens, j'ai mis plus de moi-même, plus de travail, plus d'effort d'absolue sincérité".

Gilles Kraemer

Marguerite Yourcenar et l’empereur Hadrien, une réécriture de l’Antiquité

4 février - 30 août 2016

Forum antique de Bavay

59 570 Bavay

Commissariat général : Véronique Beirnaert-Marty, directrice du Forum antique de Bavay & Achmy Hallay, directeur de la Villa départementale Marguerite Yourcenar à Saint-Jans-Cappel (59270)

Commissariat scientifique Isabelle Bollard-Raineau, conservatrice du patrimoine; Achmy Halley, Directeur de la Villa départementale Marguerite Yourcenar; Christine Hoët-Van Cauwenberghe, maître de conférence en histoire romaine à l’Université de Lille – Sciences humaines et Sociales; Christophe Hugot, responsable de la Bibliothèque des sciences de l’Antiquité à l’Université de Lille – Sciences humaines et sociales & Rémy Poignault, président de la Société internationale d’études yourcenariennes

Catalogue. 152 pages. Éditions Snoeck. 22 euros. La lecture du catalogue eût pu être passionnante mais le corps de caractère minuscule pour le texte et infinitésimal pour les notes de bas de page le permet difficilement. 

L’année 2017 marquera le dix-neuvième centenaire de la mort de l’empereur Trajan et de l’accession au principat de son parent Hadrien. À l’occasion de cet anniversaire, un colloque étudiera les mémoires contrastées et complexes de ces deux empereurs romains. Cette manifestation se déroulera les jeudi 28 et vendredi 29 septembre 2017 à l’université de Lille SHS-Lille. http://sophau.univ-fcomte.fr/28-cat-actualites/627-appel-a-communication-colloque-2017-lille-memoires-de-trajan-memoires-d-hadrien

 

Tag(s) : #Expositions France, #Livres