Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ερωτηματικο ; erotimatiko ? HYam interroge. La Jeune Scène artistique méditerranéenne











Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme. Artcurial, Paris, 7 janvier 2016

ερωτηματικο ; erotimatiko ?

Dans la langue grecque, le point d’interrogation – erotimatiko - est figuré par notre point virgule. Ce signe de ponctuation évoque le questionnement aujourd’hui du "pays des dieux" et plus largement la mise en parallèle d’une situation transitoire où "ce qui est ancien est en train de mourir et ce qui est nouveau ne peut pas naître"(Antonio Gramsci).

HYam (HYdra for artists of the mediterranean), association fondée en 2014 par Pauline Simons en accompagnement d'artistes émergents de pays de la Méditerranée a institué le Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne. Il a récompensé le 2 juillet 2014 l'artiste grecque Maria Tsagkari, choisie par un jury international parmi les quatre finalistes dont le travail éclairait la diversité de la jeune scène gréco-chypriote, avec le fil conducteur du passé pour seul avenir. HYam propose aujourd'hui le second volet de son projet de soutien à ces artistes de moins de 36 ans, exposant les travaux des trois finalistes 2014 : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et la lauréate Maria Tsagkari.

 

Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016
Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016

Exposition des finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne : Rania Bellou, Marianna Christofides, Athanasios Zagorisios et Maria Tsagkari © Le Curieux des arts, Antoine Prodhomme, Artcurial, Paris, 7 janvier 2016

Dessinant différents morceaux de vie - dont la sienne -, Rania Bellou (née en 1982) évoque le passage de la sphère intime à la sphère publique. Elle ré-invente des morceaux de vie, réunissant des archives, lisant des journaux intimes - le dernier témoigne des écrits, pensées, réflexions du poète grec Panos Stanis, actif dans les années 1950 - y trouvant des éléments d'une nouvelle histoire. Dans la transparence de trois feuilles de papier japonais Kozo superposés, Rania Bellou y glisse son histoire. En tournant les pages de son cahier aux 100 dessins dans la vidéo Days In Between appert la singularité des histoires qui se font et se défont dans un espace temps jusqu'à proposer au spectateur la réécriture de sa propre histoire.

Marianna Christofides (née en 1980) souligne la réalité de ces paysages d'entre-deux, de ces frontières à l’Est indéfinies, dans sa vidéo Days In Between (présentée à la 5e Biennale de Thessalonique 2015) qualifiée d'essai cinématographique comme si tout n'était certain, terminé, stabilisé, mêlant des instants de couleurs et des instants de noir et blanc. Elle parcourt les Balkans où tous les repères ont disparu, soulignant le désarroi de ces lieux de combats - un char dans une cour -, de ces lieux oubliés, abondonnés, détruits, à reconsidérer et à ré-inventer, en longeant le fleuve. En filmant d'une façon distanciée. Dans ces lieux emprunts d'une tristesse hivernale - du linge séchant et une grue excavant du sable du fleuve sont les seules marques d'une vie -, l'eau des cascades est filmée à l'envers.

Athanasios Zagorisios (né en 1979) joue du questionnement de l’expérience scientifique. Il met en exergue certains phénomènes naturels et décrypte les arcanes de la science dans les différents stades du "processus de sublimation" du cyclododécane. Ce produit industriel possède une vitesse de ralentissement ou d'accélération selon les variations de température, de volume et de pression. Son réchauffement par une simple ampoule posée au sol met en œuvre un cycle de dilatation invisible à l’œil nu. L'artiste interpelle l’imaginaire de manière sensorielle par un tissu parfumé dont l'odeur se perçoit en s’approchant.

Maria Tsagkari (née en 1981) s’attache au mythe de cette fleur bleue qui hantait déjà les héros romantiques. Heinrich von Ofterdingen, protagoniste du roman inachevé de Novalis ne la cherchait-il pas ? Emblème de la poésie pure, d’un inaccessible et aussi d’une passion inassouvie, elle la tresse dans la guirlande d'Henrich Did It, installation faite de fleurs et de branches peintes en bleu. Lauréate du Prix, Maria Tsagkari réalisera son projet dans l’espace public d’Hydra, en accord avec le Central Archaeological Council (KAS) de Grèce, en juin 2016, dans une intervention de fleurs de métal peint en bleu sur les rochers de cette île : the Blue as the New Green.

La prochaine édition, lancée courant 2016, sera consacrée au Maroc (sous réserve de confirmation).

Gilles Kraemer

ερωτηματικο ; erotimatiko ? HYam et les finalistes du Prix de la Jeune Scène artistique méditerranéenne

Artcurial, Rond-Point des Champs-Elysées (Paris)

8 - 17 janvier 2015

lundi - vendredi de 11h à 19h ; samedi de 11h à 18h ; dimanche de 14h à 18h

Catalogue en français et en anglais.. Préface de Pauline Simons. Textes de François Tajan et de Syrago Tsiara, directrice du Centre d'art contemporain de Thessalonique. 73 pages.

http://hyam.fr/

https://www.facebook.com/Hyamproject

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2014/07/maria-tsagkari-laureate-de-la-premiere-edition-du-prix-de-la-jeune-scene-artistique-mediterraneenne-hyam-et-fondation-jean-luc-lagar

 

 

Tag(s) : #Prix et récompenses