Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les garçons se cherchent au Mac/Val
Exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse, 5 mars 2015

Uniquement le mâle. Vous ne fredonnerez pas, en vous rendant à Vitry-sur-Seine, Tous les garçons et les filles de mon âge de Françoise Hardy. Vous seriez en dehors du propos. Éventuellement Cherchez le Garçon du groupe Taxi Girl, auquel Franck Lamy, le commissaire de l'exposition, fait allusion dans le titre dans cette exposition. Mais, comme il le souligne Chercher le garçon, sous-titré une exposition collective d'artistes hommes, demeure à l'infinitif et non à l'impératif, « indiquant qu'elle est une hypothèse de travail, d'expérimentation, pour un visiteur en éveil et à l'écoute, menant son enquête. L'idée est d'être dans une posture d'attention ».

 

 

Les garçons se cherchent au Mac/Val
Denis Dailleux (né en 1958 à Angers), Mère et fils, série 2010-2014. Photographie en couleurs, 80 x 80 cm. chacune. Hugo et sa maman Brésil 2014 / Francis et sa maman Ghana 2013 / Anthony et sa maman Ghana 2013/ Aïd et sa maman Égypte 2013 / Mohamed et sa maman Égypte 2013 / Ali et sa maman Égypte 2011 © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015

Dès le départ, les dés sont lancés, les jeux sont faits, le territoire de cette exposition est bien nclairement cadré : uniquement des hommes vus exclusivement par des artistes hommes. On ne mélange surtout pas les filles et les garçons, chacun de son côté, aucune porosité. La femme est absente... sauf... dans des apparitions parcellaires qui ne peuvent être que des clichés que l'homme a de la femme.

Les six photographies de Denis Dailleux Mère et fils, ce fils bodybuldé et torse nu, dans un abandon total, posant tendrement à côté de sa génitrice. Naturellement, la femme est la mère devant laquelle son fils est en admiration. Œdipe tu nous tiens !!! La vidéo de Jean-Charles Massera Ad Valorem Ratio (produite pour l'exposition) dans laquelle deux hommes jouent avec un camion en plastique - quoi de plus naturel que cette infantilisation dans un cadre professionnel - alors que la femme est cantonnée à celui de secrétaire mangeant des gâteaux secs. Que peut-elle faire d'autre dans cette standardisation ?

 

Les garçons se cherchent au Mac/Val
Florent Mattei (né à Nice en 1970), The world is perfect, 2000-2001. De la série Hotel. Tirage argentique contrecollé sur Bidond, cadre bois, 110 x 135 cm. chacune © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015

Des poncifs auxquels l'on n'échappe nullement, tel celui de Florent Mattei séduisant une fille obligatoirement blonde : The World is perfect de la série photographique kitchissime et glamour en diable Hotel. Pourquoi pas ? 

Au questionnement du Pourquoi uniquement des artistes mâles, Frank Lamy explique qu'il fallait se concentrer sur un seul point, une déambulation dans les territoires du masculin. Acceptons ce parti pris. Pourquoi pas ?

 

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015

De Soufiane Ababri à Yan Xing, de Dove Allouche à Jacques Julien, de Bruce Nauman à Pierrick Sorin, une centaine d'artistes et 250 œuvres ont été convoquées autour d'une dé-construction de la masculinité hégémonique et des figures d'autorité qu'elles soient sociales, métaphoriques, politiques, sociétales, dans le questionnement du pouvoir traditionnellement rattaché à la figure du dominateur : le mâle. Il faut se laisser guider par ses sentiments et envies dans cette vaste cartographie des territoires de la masculinité contemporaine. Chaque visiteur a totale liberté d'éveil et d'écoute, dans ce parcours sans contrainte, « allant du bad boy à la créature à plumes ». Vaste programme pour fêter le dixième anniversaire du Mac / Val. La masculinité vue par Orsay, il y a quelques mois, en septembre 2013, s'exporte-t-elle à Vitry ? Ici, aucun Pierre & Gilles qui furnet largement représentés sur les quais de la Seine.

Les garçons se cherchent au Mac/Val
Pascal Lièvre (né en 1963 à Lisieux), The black Mapplethorpe, 2001. Paillettes collées sur les pages du livre The black book (1988). Ensemble de 91 images sur le mur. 335 x 196 cm © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015

« L'entrée est pensée tel un vestiaire dans lequel l'on va se dévêtir de ses certitudes » rajoute Frank Lamy face à des œuvres posant les problématiques des directions que l'on va retrouver dans un déplacement conçu tel un labyrinthe. Brassage des diversités, des générations, du corps jeune, de la nudité crue du corps vieillissant selon Tomislav Gotovac (les 14 photographies de Foxy mister) dans un aujourd'hui où le corps et la jeunesse sont objets commerciaux, dans des démarches allant de la performance du bodybuilder The Tears builders filmée par Olivier Ollinger dans l'espace vide de cette salle d'exposition du Mac / Val au détournement de l'une des icônes de l'underground : Robert Mapplethorpe lorsque Pascal Lièvre colle des paillettes noires et brillantes sur les 91 pages du Black book, de la peinture de Monory ( Abréviation du vide, façon incidente de la souvenance de l'exposition inaugurale du Mac / Val avec : Détour. Jacques Monory en novembre 2005) à la vidéo ironique de Pippa Garner, de la sculpture Clone femelle de Gilles Barbier aux dérisoires coupes sportives cabossées, en réalité ayant perdu leur érectilité, selon Jean-Baptiste Ganne (Détumescences, terme usité pour qualifier le retour du pénis à la « normale » ) ou au travestissement de Michel Journiac en son père et sa mère (Hommage à Freud, constat critique d'une mythologie travestie). Le tout dans l'excès, le burlesque, le grotesque, la tristesse, C'est la mise à mal, la mise à mort, de la mâle autorité.

 

 

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015
© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse de l'exposition Chercher le garçon, Mac/Val, Vitry-sur-Seine, 5 mars 2015

Jusqu'à l'absurdité de l'Anti-héros d'Alain Declercq, autoportrait aux deux mains gauches ou de la voiture accidentée de Florian Pugnaire et David Raffini, une Opel s'autocompressant chaque jour de 0,5 centimètres (Expanded crash). Encore le mythe du héros invincible, entouré de créatures qui ne peuvent être que de rêve, qui s'écroule, celui de James Bond qui finira accroché par les pieds comme Cochons pendus, cinq culturistes nus, grandeur nature, cachés derrière des portes, dans un renversement de la sublimation du corps puisqu'ils sont suspendus par les pieds. Étrange façon de renverser la masculinité en présentant sa faiblesse. Ne fantasmez pas trop, face à tous ces phallus photographiés et parfois glorieux (un seul est dans cette avantageuse situation), dans ces interrogations de la masculinité.  

Gilles Kraemer

 

Chercher le garçon

7 mars - 30 août 2015

Le Mac/Val // Musée d'art contemporain du Val de Marne

Place de la Libération - 94 Vitry-sur-Seine

Internet www.macval.fr

Le Musée d'art contemporain du Val-de-Marne fête ses dix ans.

Tag(s) : #Expositions Paris

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :