Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Terra incognita du Fleuve céleste de Julien Salaud

Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015

Lisez-vous les histoires des découvreurs de la Terra incognita qui osèrent traverser ces océans, que l'on disait peuplés de monstres et de sirènes prêts à engloutir leurs bateaux, pour trouver un ailleurs ? Aimez-vous les histoires de pays inconnus que seul un poète est capable d'inventer ? Voici le merveilleux conte d'un fleuve dont personne ne connaissait l'existence jusqu'à cette année.

Inutile de vous transformez en Jules Verne pour un voyage au centre de la Terre. Nul besoin de vous rendre jusqu'en Islande et d'y trouver quelque volcan éteint. Plongez dans les entrailles de la terre, tels Orphée, Énée ou Hercule bravant la peur des Enfers et découvrez ce fleuve qui s'y est engouffré, laissant ses marques creusées dans la roche.

Sur les bords de Loire, l'entrée est celle de la Maison Ackerman, à Saint Hilaire-Saint Florent, près de Saumur. En ce lieu mystérieux, dans une grotte troglodytique creusée dans la colline de tuffeau, y coule un étrange fleuve. N'ayez aucune crainte, ce n'est pas Charon qui vous conviera sur les berges du Styx mais Julien Salaud, l'inventeur de cet arachnéen Fleuve, ce fleuve céleste.

 

Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015

Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015

Ce n'est pas un fleuve d'eau mais de rêverie. Julien Salaud l'a fait sourdre de myriades de clous plantés dans la voûte et les murs de tuffeau. 65 000 clous de différentes hauteurs pour un travail en couches et en reliefs reliés par 45 kilomètres de fil de coton. 260 000 coups de marteau. Sa longueur : 65 mètres. Sa largeur : de sept à vingt mètres dans sa plus grande étendue des alvéoles. Quatre à sept mètres sous plafond. Seize projecteurs à led diffusant une lumière bleue. Un véritable inventaire à la Prévert pour l'artiste, ses deux assistantes et six étudiantes œuvrant pour que ce fleuve de lumière surgisse des entrailles de la terre. 1 400 heures de travail dans le noir, une performance incroyable. Cette belle aventure, débutée un 9 février, dura 27 jours face à une roche pas facile, celant fissures et silex. « Ce travail physique dans l'obscurité joue sur le mental, précise Julien Salaud, avec une puissant impact physique. Quelque chose s'est passé en moi, qui m'a transformé. Je ne suis plus le même que j'étais avant. Travailler dans les caves fut douloureux. ».

Comme le souligne Emmanuel Morin, commissaire de cette exposition, chargé de projets arts visuels à l'Abbaye royale de Fontevraud, cette institution s'est unie à la Maison Ackerman pour que ce fleuve s'envole vers les cieux. La maison saumuroise apportant son espace d'exposition pendant trois années et sa contribution financière (un budget de 23 000 euros pour la production de la pièce et les honoraires de l'artiste) l'Abbaye, par sa structure Fontevraud La Scène, la logistique et l'assistance de sa résidence d'artistes pendant un mois et demi à Julien Salaud et à son équipe.

 

 

La Terra incognita du Fleuve céleste de Julien Salaud

Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015

Tout s'est construit in situ, dans l'idée directrice du fleuve, son milieu aquatique, en une extension vers le milieu maritime, s'élaborant au fur et à mesure, en fonction des espaces pour que tout ceci s'équilibre dans ce lieu inattendu où il fallut jouer des irrégularités des parois, bien loin des endroits normés des lieux d'art, du « cube blanc ou de la boite » des galeries, éloigné des murs plats sur lesquels Julien Salaud enta ses quatre Grottes stellaires précédentes. « Je suis parti du principe qu'il ne fallait pas se battre avec cette grotte mais en l'utilisant au mieux, en mettant à profit ses anfractuosités, sa hauteur, l'espace de ses alcôves pour que le tout fonctionne. Il n'existe aucun cheminement dans cette œuvre, le regard la créant à mesure que l'on avance.». Et, de rajouter « Les clous étaient pour moi des étoiles et le fil un moyen de les mettre en relation, de créer des constellations pour se retrouver dans l'espace. J'ai utilisé les poissons apparus dans l'installation de la Grotte stellaire n°4 [musée d'Herzliya pour l'art contemporain, en Israël en février 2015 ] et les oiseaux dans la Grotte stellaire n°3 de New York [galerie Friedman-Benda en novembre 2014]. Une nouvelle image : le cœur dans une alcôve entre le Sous-marin à poissons à l'entrée et L'Arche en sortie.» dans un monde peuplé de poissons de rivières et d'océans (brochets, poissons-volants, poissons-chats, anguilles), d'arbres, de chouettes, de canards, de libellules, de hérons, de danseurs, de tourbillons d'eau, de pécheurs. Avec sa signature, dans une alvéole, les cinq biches échappées de la Grotte stellaire n°1 que nous avions vues en avril 2012 à Paris, lors de la réouverture du palais de Tokyo.

 

 

Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015
Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015

Julien Salaud, Fleuve céleste, 2014. Maison Ackerman, Saint Hilaire-Saint Florent / Saumur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse, avril 2015

Mille directions se perçoivent, se ressentent, se devinent. L'on se trouve face à cette œuvre magistrale où il a osé affronter l'immensité, l'inconnu, la difficulté de s'approprier puis de maîtriser l'espace. Il y a lancé ses rets, ses fils, sa passion, pour y puiser un bonheur qu'il nous offre.

Seul un poète le pouvait. Julien Salaud est un poète.

Gilles Kraemer

 

La Terra incognita du Fleuve céleste de Julien Salaud

Julien Salaud et Aude de Keukelaere lors de la présentation presse de Fleuve céleste © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2015

Fleuve céleste

installation conçue et réalisée par Julien Salaud, assisté d'Aude de Keukelaere et Martine Vouhé. Avec la participation des étudiantes de l'École supérieure des beaux-arts de Tours, Angers, Le Mans : Léa Martin, Justine Malinge-Itte, Alice Le Pennec, Valentine Dacquin, Francine Eynegue et Tiffany Le Devore

du 3 avril 2015 au printemps 2018

Maison Ackerman

19, rue Léopold Palustre

Saint-Hilaire- Saint-Florent / Saumur (Maine-et-Loire)

Julien Salaud est représenté par la galerie Suzanne Tarasiève, Paris http://2013.suzanne-tarasieve.com/

 

exposition Julien Salaud à New York, en 2014, à la galerie Friedman-Benda. Le Curieux des arts y était.

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2014/12/galerie-friedman-benda-a-new-york-avec-julien-salaud.html

exposition Julien Salaud à Paris, en 2015, au musée de la Chasse et de la nature

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2015/02/julien-salaud-chasse-sur-les-terres-de-jean-baptiste-oudry-au-musee-de-la-chasse-et-de-la-nature.html

Une œuvre de Julien Salaud conçue pour Fontevraud, est présentée à partir du 6 juin 2015, dans les caves du Palais de l'abbesse. 

#fleuveceleste

#juliensalaud

#residenceackermanfontevraud

Tag(s) : #Expositions France

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :