Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Semaine parisienne de la rentrée riche. Trop foisonnante dira-t-on. Nullement. L'excès d'overdose de beaux objets n'est nullement condamnable avec la XXVIIe Biennale des antiquaires, le 13e Parcours des mondes (salon international des arts premiers) et le vernissage des galeries d'art et d'antiquité du Carré Rive gauche ?

Un choix de quatre expositions en galerie.

 

Entre vermeil de l'orfèvrerie de Strasbourg, Louis XIV, arts d'Asie et Eileen Gray. La semaine de la XXVIIe Biennale des antiquaires 2014, Paris

École française. Perspective du Palais Royal, fontaines et jardin de Versailles. Fin du XVIIe siècle. Huile sur toile H 92 x 135 cm (remerciements à la galerie Anne-Marie Monin)

En juin 2014, le Louvre, après dix années de fermeture des salles du département des Objets d'art du règne de Louis XIV et du XVIIIe siècle, les rouvrait après une totale rénovation. Empruntez le pont du Carrousel et rendez-vous chez Anne-Marie Monin, quai Voltaire, vous y découvrirez d'autres objets d'art du temps de Louis XIV. Qu'y voir ?

Une pendule dite à l'enlèvement de Léda, de Charles Cressent, ayant appartenu à Jacques-Samuel Bernard, le banquier du grand roi, un médaillon en émail polychrome représentant le monarque en pied d'après le tableau de Hiacynthe Rigaud, un coffret à décor de marqueterie d'André-Charles Boulle ou une huile figurant Versailles et ses jardins

 

Entre vermeil de l'orfèvrerie de Strasbourg, Louis XIV, arts d'Asie et Eileen Gray. La semaine de la XXVIIe Biennale des antiquaires 2014, Paris

Dibolt Krug, Ours en argent doré, Strasbourg vers 1570-1580 © Hugues Dubois

Entre vermeil de l'orfèvrerie de Strasbourg, Louis XIV, arts d'Asie et Eileen Gray. La semaine de la XXVIIe Biennale des antiquaires 2014, Paris

Johann Ludwig III Imli, Écuelle et son présentoir en argent doré, Strasbourg 1768 © Hugues Dubois

Longez la Seine et arrêtez vous chez Alexis et Nicolas Kugel qui, 50 ans après l'exposition que leur père Jacques consacra au siècle d'or de l'orfèvrerie de Strasbourg, réitèrent un semblable exploit avec Vermeilleux (merveilleux néologisme!) ou l'argent doré de Strasbourg du XVIe au XIXe siècle pour présenter une centaine de chefs-d'oeuvre issue des ateliers strasbourgeois. Influence de l'outre-Rhin lors de la Renaissance et de l'époque baroque, magnificence du style français à partir du XVIIe. Ces pièces, en argent doré appelé vermeil, sont présentées dans les ''merveilleux'' salons de l'Hôtel Collot, s'ouvrant sur la Seine et les Tuileries.

Pourquoi un tel centre artistique si florissant à Strasbourg ? Le statut de la ville où le titre moins élevé de l'argent allemand est maintenu après le rattachement de la cité à la France en 1681 et les taxes moins élevées profitent aux orfèvres. Un gobelet en forme d'ours (vers 1570-1580) par Dibolt Krug, cinq gobelets gravés vers 1570 par Georg Kobenhaupt, une écuelle et son présentoir (1768) par Johann Ludwig III Imli, la somptueuse toilette de style rocaille de la duchesse de Mecklenburg-Strelitz ou celle de la comtesse von der Leyen (1789) par Johannes Jacob Kirstein et Karl Ludwig Emmerich vous attendent.

 

 

Entre vermeil de l'orfèvrerie de Strasbourg, Louis XIV, arts d'Asie et Eileen Gray. La semaine de la XXVIIe Biennale des antiquaires 2014, Paris

Sudaporn Teja, Untitled, 2013, huile sur toile 200 w 180 cm // Torse de divinité masculine, art khmer, style d'Angkor Vat, XIIe siècle. Grès, H 84, 5 cm (remerciements à la galerie Jean-François Cazeau, Paris)

En attendant son exposition d'octobre (Picasso-Tabaraud, traces d'une amitié) au moment de la réouverture souvent repoussée du musée Picasso - pièce en trois prologues et multiples actes à rebondissements -, Jean-François Cazaud confronte avec Regard sur l'Asie des objets d'Asie centrale et du Sud-Est à des artistes contemporains asiatiques. Objets rituels de l'époque Bactriane, torse de Boudda Shākyamuni art du Ganhâra ou divinité masculine art Khmer. Face à des oeuvres de Yayoi Kusama, de Young Hoon Ko ou Sudaporn Teja.

Entre vermeil de l'orfèvrerie de Strasbourg, Louis XIV, arts d'Asie et Eileen Gray. La semaine de la XXVIIe Biennale des antiquaires 2014, Paris

Eileen Gray. Console (vers 1918-1920). Bois laqué en chine poli et arraché ; plateau en laque ardoise moucheté et métallisé, tirettes aux deux extrémités en bois laqué orange corail ; piètement composé d’un tablier curviligne et de trois disques en laques. Les pieds en laque kaki, brun foncé et orange sont agrémentés, dans leur partie supérieure, d’une composition en laque arraché et se terminent par des pieds boules laqués corail. Pièce unique. H 76 x L 124 x P 38,5 cm. Crédit photographique © Galerie Jacques De Vos – Christian Baraja – Studio SLB

Entre vermeil de l'orfèvrerie de Strasbourg, Louis XIV, arts d'Asie et Eileen Gray. La semaine de la XXVIIe Biennale des antiquaires 2014, Paris

Eileen Gray.Console (vers 1918-1920). Bois laqué en chine poli et arraché. H 76 x L avec tirettes 169 cm x P 38,5 cm. Crédit photographique © Galerie Jacques De Vos – Christian Baraja – Studio SLB

Dix-sept chefs d'oeuvre d'Eileen Gray à voir chez Jacques De Vos, de la galerie Jean Désert qu'elle ouvrira en 1922 pour la fermer en 1930 jusqu'à sa villa Tempe a Pailla à Castellar près de Menton terminée en 1934. Ou à revoir pour cinq des pièces présentées ici puisque vous les avez vues à la rétrospective que le Centre Georges Pompidou (février-mai 2013) consacra à cette créatrice, née en 1878 en Irlande et décédée à Paris le 31 octobre 1976, au 21 de la rue Bonaparte, appartement qu'elle habitera à partir de 1906.

Pièce phare : la console en bois laqué dont une variante qui se trouvait dans la collection Yves Saint-Laurent & Pierre Bergé fut adjugé 2, 3 millions d'euros. Une paire de fauteuils Bibendum dans leur garniture d'origine en toile couleur ivoire. Un lampadaire à la base en bois laqué.

« La patience d'avoir la chance d'avoir pu réunir ces 17 objets, ces œuvres minimalistes dégageant une grande force » souligne Jacques De Vos en présentant ces meubles et sièges mis en vente. De 35 000 et 5, 5 millions d'euros.

 

N'oubliez pas, à la Biennale des antiquaires, le stand de la galerie Vallois entièrement consacré à Jacques Doucet. Exposition non commerciale. For your eyes only, seulement pour les plaisirs de vos yeux. Bravo.

 

                                                                                                         Gilles Kraemer

Antoine Prodhomme

Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse juin 2014 et exposition en septembre 2014
Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse juin 2014 et exposition en septembre 2014
Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse juin 2014 et exposition en septembre 2014
Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse juin 2014 et exposition en septembre 2014
Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse juin 2014 et exposition en septembre 2014
Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse juin 2014 et exposition en septembre 2014

Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer, présentation presse juin 2014 et exposition en septembre 2014

Louis XIV et Versailles, l'Histoire d'un mythe

9 septembre – 24 octobre 2014

galerie Anne-Marie Monin

27, quai Voltaire – Paris 7e

 

Vermeilleux. L'argent doré de Strasbourg du XVIe au XIXe siècle

10 septembre – 8 novembre 2014

galerie Kugel

25, quai Anatole France – Paris 7e

Pour continuer de rêver : Vermeilleux, l'argent doré de Strasbourg du XVI au XIXe siècle sous la direction d'Alexis Kugel. 352 pages. Répertoire de tous les orfèvres de Strasbourg, de 1540 à la Révolution. Éditions Monelle Hayot. Prix 85 euros.

 

Regard sur l'Asie

6 au 20 septembre 2014

galerie Jean-François Cazeau

6, rue Anastase – Paris 3e

 

Eileen Gray. De la galerie Jean Désert à la villa Tempe a Pailla

12 septembre – 31 octobre 2014

galerie Jacques de Vos

7, rue Bonaparte – Paris 6e

Très beau catalogue pour prolonger l'exposition. 200 pages, 150 illustrations. Prix 50 euros.

 

XXVIIe Biennale des antiquaires, 11 au 21 septembre (article sur www.lecurieuxdesarts.fr/tag/biennale)

13e Parcours des mondes, salon international des arts premiers, 9 au 14 septembre

vernissage des galeries d'art et d'antiquité du Carré Rive gauche, 11 septembre

 

Tag(s) : #Marché de l'art