Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographie Gilles Kraemer

Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographie Gilles Kraemer

Ne vous y trompez pas, de Cléopâtre il n'a que le nom, cet obélisque auquel le Metropolitan Museum of Art consacre une exposition dossier en deux salles, sans catalogue. Dommage ! Exposition pas facile de trouver dans cet immense institution new yorkaise ; son entrée est très discrète dans le parcours pas très aisé des salles du MET.

 

Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer

Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer

Offerte à la ville de New York par le Khédive d'Égypte, cette aiguille de pierre, de 21 mètres de haut, est érigée depuis janvier 1881 dans Central Park, le parc de New York, en bordure du Metropolitan Museum of Art. Pour procéder à l'érection de ce monolithe, les ingénieurs américains n'hésitèrent pas à se plonger dans la lecture de l'ouvrage de l'architecte Domenico Fontana : Della trasportatione dell'obelisco vaticano..., publié en 1590 sur la façon de procéder au déplacement de l'obélisque situé au raz de l'abside de la basilique Saint-Pierre vers le centre de la place vaticane, au temps du pape Sixte V. Une planche de Giovanni Guerra, gravée par Natale Bonifacio, rend compte du tour de force de mouvoir de quelques dizaines de mètres cet obélisque transféré à Rome au temps de l'empereur Caligula. Et, ce ne fut pas le seul que les romains, grands consommateurs d'obélisques, n'hésitèrent pas à ramener dans la ville impériale pour en orner la spina des cirques tel le Circus Maximus et les places. 

Thoutmosis III // Crabe de l'Aiguille de Cléopâtre // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
Thoutmosis III // Crabe de l'Aiguille de Cléopâtre // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
Thoutmosis III // Crabe de l'Aiguille de Cléopâtre // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
Thoutmosis III // Crabe de l'Aiguille de Cléopâtre // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
Thoutmosis III // Crabe de l'Aiguille de Cléopâtre // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer

Thoutmosis III // Crabe de l'Aiguille de Cléopâtre // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer

Cette aiguille de granit, d'une paire, se dressait devant le temple solaire de Râ d'Héliopolis érigé sous Thoutmosis III (vers 1479-1425 av. J.-C.) avant qu'elle ne fut déplacée à Alexandrie devant le Kaisareion, temple construit sous Cléopâtre VII (63 av. J.-C.-14 a. J.-C.), terminé après la mort de celle-ci. Lors de leur nouvelle érection à Alexandrie, les deux monolithes furent dotés, à leurs angles, d'immenses crabes en bronze dont les pattes faisaient office de supports, vers 13-12 av. J.-C.. Crabes en référence au signe zodiacal du solstice d'été, le Cancer, l'obélisque le symbole solaire, reliant la terre au ciel, le monde des hommes à celui des dieux. Deux de ces crabes subsistent aujourd'hui, conservés au MET. Si l'un est montré aujourd'hui à Paris, dans le cadre de l'exposition Moi, Auguste, empereur de Rome..., celui présenté à New York porte gravé les inscriptions en grec et en latin relatant leur nouvelle érection.

Ces deux monolithes se retrouvent sur l'une des planches de l'ouvrage Description de l'Egypte publiée par Panckouche en 1829, dans Élévations de deux faces de l'obélisque appelé aiguille de Cléopâtre et Élévations de deux faces de l'obélisque renversé.

Depuis 1878, le second obélisque d'Alexandrie est à Londres, sur le quai Victoria.

 

 

L'Apothéose de Washington, vers 1795 // Le Chintz de Trafalgar, vers 1806 // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
L'Apothéose de Washington, vers 1795 // Le Chintz de Trafalgar, vers 1806 // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
L'Apothéose de Washington, vers 1795 // Le Chintz de Trafalgar, vers 1806 // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer
L'Apothéose de Washington, vers 1795 // Le Chintz de Trafalgar, vers 1806 // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer

L'Apothéose de Washington, vers 1795 // Le Chintz de Trafalgar, vers 1806 // Exposition Cleopatra's Needle, MET, New York © Photographies Gilles Kraemer

Dépassant l'histoire de cet obélisque, du profil sculpté de Thoutmosis et du scarabée de la 18e dynastie célébrant les deux obélisques, jusqu'à son érection à New York, cette présentation traite de la redécouverte de l'obélisque et de son influence, en Europe et outre-Atlantique, sur les arts et les idées. Au temps de la Renaissance, dans la Rome papale les places s'ornent de ces aiguilles égyptiennes (gravures de Piranesi de la Piazza della Rotonda ou la Piazza del Popolo) ou sont dressées devant les églises. L'obélisque participe de la symbolique franc-maçonnique - coton imprimé de l'Apothéose de Washington, vers 1795 - ou apparaît dans les hauts faits militaires de l'amiral Nelson, eux aussi sur tissu : Coton de Trafalgar, vers 1806. Elle est présente, ceci est moins connue, dans une gravure de Rembrandt, vers 1650 et participe de l'ornementation très chargée d'une pendule au sphinx flanquée de deux obélisques par le créateur américain Tiffany & Co, vers 1885.

 

 

 

 

 

Cleopatra's Needle / L'aiguille de Cléopâtre 

3 décembre 2013 - 8 juin 2014

Metropolitan Museum of Art

section des salles égyptiennes

1000 Fifth Avenue, à l'angle de 82nd Street 

New York, New York 10028-0198

www.metmuseum.org

 

Pour continuer l'exposition, à Paris

Moi, Auguste, empereur de Rome..., pour y voir le Crabe, base de l'obélisque de Cléopâtre, conservé au Metropolitan Museum of Art, département art égyptien

19 mars – 13 juillet 2014

Grand Palais - Paris

www.grandpalais.fr

 

Le voyage de l'obélisque. Louxor / Paris (1829-1836). pour tout connaître du déplacement de l'obélisque offert par par le vice-roi d'Egypte Méhémet-Ali à la France en 1829. A l'origine il s'agissait de celui d'Alexandrie puis Champollion arrêta son souhait sur celui placé à l'entrée du temple de Louxor. Depuis son déplacement de Louxor jusqu'à son érection sur la place de la Concorde le 25 octobre 1836, c'est la longue aventure de cette incroyable histoire qui est illustrée à travers maquettes, objets et documents.

12 février – 6 juillet 2014

Musée national de la Marine – Paris

www,musee-marine.fr

 

Et éventuellement Le mythe Cléopâtre. Pour le Buste d'une reine ptolémaïque (Cléopâtre VII ?) du musée des Antiquités égyptiennes de Turin. Ou si vous aimez le péplum et le film Cléopâtre, pour la cape d'Elizabeth Taylor et l'armure de Richard Burton !

10 avril – 7 septembre 2014

Pinacothèque de Paris – Paris

www.pinacotheque.col

Maquette de l'abattage de l'obélisque de Louxor, échelle 1/36, milieu du XIXe siècle // Appareil employé pour l'érection de l'obélisque de Louxor, échelle 1/46, XIXe siècle // Érection de l'obélisque place de la Concorde, François Dubois, 1836 © Photographies Gilles Kraemer, visite presse 11 février 2014, musée national de la Marine, Paris
Maquette de l'abattage de l'obélisque de Louxor, échelle 1/36, milieu du XIXe siècle // Appareil employé pour l'érection de l'obélisque de Louxor, échelle 1/46, XIXe siècle // Érection de l'obélisque place de la Concorde, François Dubois, 1836 © Photographies Gilles Kraemer, visite presse 11 février 2014, musée national de la Marine, Paris
Maquette de l'abattage de l'obélisque de Louxor, échelle 1/36, milieu du XIXe siècle // Appareil employé pour l'érection de l'obélisque de Louxor, échelle 1/46, XIXe siècle // Érection de l'obélisque place de la Concorde, François Dubois, 1836 © Photographies Gilles Kraemer, visite presse 11 février 2014, musée national de la Marine, Paris
Maquette de l'abattage de l'obélisque de Louxor, échelle 1/36, milieu du XIXe siècle // Appareil employé pour l'érection de l'obélisque de Louxor, échelle 1/46, XIXe siècle // Érection de l'obélisque place de la Concorde, François Dubois, 1836 © Photographies Gilles Kraemer, visite presse 11 février 2014, musée national de la Marine, Paris

Maquette de l'abattage de l'obélisque de Louxor, échelle 1/36, milieu du XIXe siècle // Appareil employé pour l'érection de l'obélisque de Louxor, échelle 1/46, XIXe siècle // Érection de l'obélisque place de la Concorde, François Dubois, 1836 © Photographies Gilles Kraemer, visite presse 11 février 2014, musée national de la Marine, Paris

Tag(s) : #Brèves de New York

Partager cet article

Repost 0