Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exposition Mathieu Cherkit, Paris, galerie Jean Brolly, février 2014. Au premier plan Big Bang, 2013, huile sur toile, 200 x 380 cm. Au fond, Flower Power, huile sur toile, 190 x 154 cm © Photographie Gilles Kraemer, février 2014. Remerciements à la galerie Jean Brolly

Exposition Mathieu Cherkit, Paris, galerie Jean Brolly, février 2014. Au premier plan Big Bang, 2013, huile sur toile, 200 x 380 cm. Au fond, Flower Power, huile sur toile, 190 x 154 cm © Photographie Gilles Kraemer, février 2014. Remerciements à la galerie Jean Brolly

Étonnant Mathieu Cherkit (né en 1982). Unique sujet de son exposition : la maison dans laquelle il vit et travaille à Saint-Cloud, l'intérieur de ce pavillon meulière, toutes les pièces jusqu'au grenier, sans oublier la remise et le  jardin. R.A.S., rien d'autre à signaler, comme le titre l'une de ses toiles qui représente l'angle de la maison et sa descente d'évacuation des eaux pluviales, le jardin pas très entretenu planté d'arbres, l'allée avec des mauvaises herbes, un banc en bois, l'avancée d'un store rayé. Rien de plus. La banalité. Un pavillon de banlieue de la région parisienne comme tant d'autres .

 

Il peint son univers familier, uniquement son environnement et son quotidien. C'est totalement déstabilisant, d'une étrangeté figurative. Il représente ce qu'il voit. Les objets, les meubles, chaque chose est à sa place, aucune mise en scène. Une chambre dont la fenêtre donne sur la voie du R.E.R., une tapisserie à fleurs marronnasses et une reproduction de La Vierge du chancelier Rolin par Jan van Eyck accrochée : étonnante confrontation ! Un couloir aux tomettes bleues et blanches et un artichaut posé au premier plan. Incongru ! Que fait-il là ? La descente d'un escalier de bois à la beauté si szafranienne dérangée par un gant de ménage en plastique et un seau rempli d'eau ? Des bizarreries visuelles qui nous interpellent.

 

L'œil doit s'habituer à cette peinture. Perturbé, l'on ne sait où arrêter son regard sur ces détails, tous ces détails. Et cette façon de concevoir ces espaces, rien n'est droit, tout n'est que déconstructions et perspectives fuyantes.

 

Étonnant !

Exposition Mathieu Cherkit, Paris, galerie Jean Brolly, février 2014. A droite, R.A.S., 2013, huile sur toile, 200 x 160 cm ; à droite Poisson vert, 2013, huile sur toile, 130 x 97 cm © Photographie Gilles Kraemer, février 2014. Remerciements à la galerie Jean Brolly

Exposition Mathieu Cherkit, Paris, galerie Jean Brolly, février 2014. A droite, R.A.S., 2013, huile sur toile, 200 x 160 cm ; à droite Poisson vert, 2013, huile sur toile, 130 x 97 cm © Photographie Gilles Kraemer, février 2014. Remerciements à la galerie Jean Brolly

Mathieu Cherkit Circulation intérieure

galerie Jean Brolly

16, rue de Montmorency – 75003 Paris

du 9 janvier au 15 février 2014

téléphone : 01 42 78 88 02

internet : http://www.jeanbrolly.com

 

site de l'artiste : http://www.mathieu-cherkit.com

Tag(s) : #Expositions Paris