Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exposition Gérard Garouste, Contes ineffables, galerie Daniel Templon, Paris, 2014. De gauche à droite : Le sarcophage, huile sur toile, 2012, 130 x 195 cm ; Les cigares du pharaon, 2013, huile sur toile, 195 x 160 cm ; Magie, 2013, huile sur toile, 195 x 130 cm ; Les racines de la crèche, huile sur toile, 195 x 114 cm © Courtesy Galerie Daniel Templon, Paris & Bruxelles. Photo : B.Huet/Tutti.

Exposition Gérard Garouste, Contes ineffables, galerie Daniel Templon, Paris, 2014. De gauche à droite : Le sarcophage, huile sur toile, 2012, 130 x 195 cm ; Les cigares du pharaon, 2013, huile sur toile, 195 x 160 cm ; Magie, 2013, huile sur toile, 195 x 130 cm ; Les racines de la crèche, huile sur toile, 195 x 114 cm © Courtesy Galerie Daniel Templon, Paris & Bruxelles. Photo : B.Huet/Tutti.

Ne pas être dans la situation confortable du peintre établi mais tout recommencer en cassant la modernité pour regarder le passé est un axiome auquel Gérard Garouste se réfère, dans un questionnement continu.

Sa démarche joue de cette exploration ré-interprétation des mythes et des contes intemporels et universels, de la tradition ashkénaze, des lectures de Tintin, des Fables de La Fontaine, du Talmud, du Don Quichotte de Cervantès ou du Faust de Goethe, de tous ces textes classiques, savants ou populaires, de ce fonds commun de notre mémoire qu'il met en images, dans un jeu de références, et dont il nous incite à nous remémorer certaines pages même si nous recréons chacun nos propres réminiscences. 

Gérard Garouste © Hugo Miserey.

Gérard Garouste © Hugo Miserey.

Au questionnement de savoir s'il s'adresse à nous en langage crypté à travers les peintures et sculptures de ses Contes ineffables présentées chez Daniel Templon, sa réponse ''je suis peintre donc muet'' suffit. S'il ne dit rien, il n'en est pas moins présent avec force puisqu'il prête à certains protagonistes de ces histoires mises en images les traits de ses amis ou qu'il se met lui-même en scène dans quelques unes de ses toiles. L'homme de théâtre Jean-Michel Ribes se transforme en Don Quichotte songeur face à des livres se consumant, coiffé de ce plat de barbier dont Cervantès avait attifé l'ingénieux hidalgo à la triste figure toujours plongé dans la rêverie d'ouvrages de chevaliers secourant d'imaginaires dulcinées.

Et, nous voici partis avec lui, sur les routes, avec les saltimbanques hilares de quelques théâtres de comédie ou sur les mers, dans un sarcophage-bateau, réminiscence des aventures de Tintin ou interrogatif face à des cigares trouvés. Il ne peut qu'être Méphistophélès au sourire narquois, l'observateur rieur d'une tortue renversée sur le dos à côté d'un lièvre. Il nous provoque par la situation absurde d'un nid d'oisillons posé sur la tête d'un chien (le sien) émergeant du vase chinois du Lotus bleu, nous perturbe avec un homme à tête d'âne se livrant à des ébats avec une vache et revisite La Fontaine avec une héron au très très long bec tirant la langue en observant des poissons.  

Exposition Gérard Garouste, Contes ineffables, galerie Daniel Templon, Paris, 2014. Détail de Le lièvre et la tortue à l'envers, 2013, huile sur toile, 162 x 130 cm © Photographie Gilles Kraemer, vernissage 11 janvier 2014. Remerciements à Galerie Daniel Templon, Paris & Bruxelles.

Exposition Gérard Garouste, Contes ineffables, galerie Daniel Templon, Paris, 2014. Détail de Le lièvre et la tortue à l'envers, 2013, huile sur toile, 162 x 130 cm © Photographie Gilles Kraemer, vernissage 11 janvier 2014. Remerciements à Galerie Daniel Templon, Paris & Bruxelles.

Dans ce plaisir ineffable et étourdissant de regarder et de tenter de décrypter toutes ses images, il nous enivre de couleurs et de sentiments. Laissez vous guider par votre imagination et rêvez.

Amusez vous à compter les doigts de certaines mains. Surprise !

Gérard Garouste. Contes ineffables

galerie Daniel Templon

30, rue Beaubourg et impasse Beaubourg - 75003 Paris

du 11 janvier au 26 février 2014

 

Catalogue. Texte d'Hortense Lyon et entretien conduit avec Gérard Garouste. 60 reproductions, 80 pages, édition français / anglais. Éditions Communic'Art.

 

Pour prolonger l'exposition, réécouter sur France Culture l'entretien du 12 janvier 2014 Peinture et Midrach : l’art en mouvement de Gérard Garouste avec http://www.franceculture.fr/emission-talmudiques-peinture-et-midrach-art-en-mouvement-de-gerard-garouste-2014-01-12.

Tag(s) : #Expositions Paris