Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec A plan to follow summer around the world, le Crédac offre à Friedrich Kunath sa première exposition personnelle en France, combinant des œuvres récentes et des propositions inédites conçues spécifiquement pour cette institution, telle la grande toile Re : Vuillard (Lax) inspirée de Les premiers fruits (1899) d'Édouard Vuillard. Ne vous attendez pas à apercevoir, au détour d'une salle, The past is a foreign country, un homme grandeur nature, chemisette hawaïenne, la tête emprisonnée dans une boule à neige, tel qu'il était présenté dans la longue enfilade des salons du Palazzo Grassi lors de la Biennale de Venise, en juin 2011 et revu cet automne 2013 à la Conciergerie à Paris pour À triple tour

Friedrich Kunath, Untitled (Peach Sunset), 2011. Tirage couleur, 33.7 x 50.8 cm (éd. 6). Photo : Ben Westoby, Londres. Courtesy Blum & Poe, Los Angeles ; BQ, Berlin ;Andrea Rosen Gallery, New York ; White Cube, Londres.

Friedrich Kunath, Untitled (Peach Sunset), 2011. Tirage couleur, 33.7 x 50.8 cm (éd. 6). Photo : Ben Westoby, Londres. Courtesy Blum & Poe, Los Angeles ; BQ, Berlin ;Andrea Rosen Gallery, New York ; White Cube, Londres.

Préparez vos bagages et apprêter vous à partir en voyage avec Friedrich Kunath (né en 1974 en Allemagne de l'Est) dans son "projet pour suivre l'été autour du monde". N'hésitez pas à emprunter à We hare nowhere and it's now une de ses valises posées au sol ou en phase d'envol mais surtout, surtout, ne vous dépouillez pas de vos vêtements en les essaimant derrière vous comme dans la série photographique For everyman. Vous  n'êtes pas le Petit Poucet ! Laissez vous guider car vous n'êtes pas convié à un voyage physique. J'y verrai plutôt un Voyage autour de ma chambre, la déambulation vagabonde d'un nouveau Xavier de Maistre qu'il aurait mise en images sans bouger de chez lui, installé dans un canapé, regardant quelques vidéos qu'il a réalisées. Une idée du voyage plutôt qu'une réalité du voyage.   

 

Sa démarche polymorphe - il est peintre, dessinateur, sculpteur, photographe et vidéaste -, se construit de réminiscences classiques. Le polyèdre, cette figure géométrique de la mystérieuse Melencolia I (1514) d'Albrecht Dürer (relire pour le plaisir Erwin Panowsky) se retrouve en équilibre sur le museau d'une otarie The end of the world is bigger than love. Les peintures de Caspar David Friedrich (étrangeté de cette concordance entre le nom de ce romantique allemand et le prénom de Kunath !) dans lesquelles un homme, de dos, tel le Voyageur au-dessus de la mer de nuages (1818) se confronte à l'immensité de la nature et aux montagnes renvoient à la vidéo de You go your way and i'll go crazy, un portait caché de Kunath plus âgé, tel qu'il s'imagine. Ou il emprunte les pieds nus de Le modèle rouge (1935) à Magritte pour les greffer à deux loutres, raides comme un gisant, serrant précautionneusement entre leurs pattes une balle de tennis.

De cette captation gourmande et revisité du passé, de ces collisions entre différents univers, entre maîtres anciens et modernité, surgissent des télescopages et carambolages. Mixant surimpressions et collages, son monde se construit et se réinterprète de fragmentations de divers répertoires cinématographiques, de l'univers de Walt Disney, d'images et de fictions que lui inspirent les studios hollywoodiens si proches de Los Angeles, ville dans laquelle il est établi depuis 2007, de littérature, dans une combinaison lyrique entre passé et présent baignée de diverses cultures : cow-boy, irruption de Tintin ou de Vil coyote, maisons hantées, clown, ... avec ce ciel rouge omniprésent.

Accompagnez donc ce voyageur. Et rêver...

Gilles Kraemer

 

 

Friedrich Kunath. A plan to Follow Summer Around the World

Le Crédac (Centre d'art contemporain d'Ivry)

25 rue Raspail - 94200 Ivry-sur-Seine

du 17 janvier au 23 mars 2014 

 http: // www.credac.fr

 

 

 

Tag(s) : #Expositions Paris