Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gribs. Textes de Didier Dacunha-Castelle (Chemins de l'aléatoire - Le hasard et le risque dans la société moderne) et de Ilya Prigogine (La fin des certitudes). Dix digigraphies de Bernar Venet.  © Gilles Kraemer, mai 2012. Atelier d'Eric Linard au Val des Nymphes – 26700 La Garde Adhémar

Gribs. Textes de Didier Dacunha-Castelle (Chemins de l'aléatoire - Le hasard et le risque dans la société moderne) et de Ilya Prigogine (La fin des certitudes). Dix digigraphies de Bernar Venet. © Gilles Kraemer, mai 2012. Atelier d'Eric Linard au Val des Nymphes – 26700 La Garde Adhémar

Gérard Garouste, Claude Viallat, Bernar Venet...... 

 

Philippe Gérard alias Frédéric BENRATHLes illusions de l'Espoir texte de William Turner. Frédéric Benrath, trop tôt disparu. Renversé en traversant la rue il décèdera deux mois plus tard, en avril 2007, sans avoir repris connaissance. Sa peinture emplie de retenue et si gestuelle, cette saturation chromatique silencieuse correspondent parfaitement à cet homme si doux et si secret. Comme son ami Laubiès, il fut peintre de l'abstraction, membre du groupe des nuagistes. A l'automne 2007 le musée des Beaux-Arts de Lyon et durant l'été 2011 le monastère royal de Brou lui consacrèrent une exposition. A Paris, ses toiles étaient visibles à la galerie Lionelle Courbet en octobre 2013.

 

Pierre COLLINUn anneau dans la chaîne texte de Vincent Van Gogh. Vue plongeante, distorsion, grand espace, ombre portée, lumière voulant s'immiscer, tout n'est qu'équilibre et déséquilibre dans la peinture, le dessin ou la gravure de Pierre Collin dans ses images aux contrastes violents. Son oeuvre procède par thématique : portraits, paysages de Bourgogne ou de Bretagne, atelier de taille douce Lacourière-Frélaut ou son atelier. Il a obtenu en 2009 le prix Nahed Ojjed décerné par l'académie des Beaux-Arts.

 

Michel CONDÉChronique des racines douces texte de Michel Croce Spinelle. Des traits croisés, de grandes diagonales se télescopant, en de rapides et vigoureuses incisions dans le cuivre, Michel Condé construit d'arachnéens personnages.

 

Philippe FAVIERVoix texte d'Antonio Porcha. L'artiste du minuscule, né à Saint-Étienne en 1957. L'on se souvient des couvercles de boîtes de sardines qui servirent de matrice pour certaines de ses estampes. Favier le virtuose de l'infiniment petit nous ouvre le monde du miniature peuplée d'être étranges. Un royaume à la Jérôme Bosch d'humour, de cocasserie et de squelettes facétieux.

 

Gérard GAROUSTELa rosée extraits du Livre des ressemblances d'Edmond Jabès. Celui qui décora le Palace est aussi le président de l'association La source qui aide des enfants et des jeunes de 6 à 18 ans en difficulté (familiale, scolaire ou identitaire) voire en situation d’exclusion, à développer leur créativité artistique. Sa vie, son vécu, sa réinterprétation des grands textes de Cervantès à Goethe, ses lectures de textes religieux, il les plaque sur son œuvre de peintre, de graveur, de sculpteur, de cartonnier dont il nous livra quelques secrets en les transcrivant dans L'Intranquille. Autoportrait d'un fils, d'un peintre, d'un fou, en 2009. Il présente, en janvier 2014, à la Galerie Templon Contes ineffables.

 

Jean LE GACLes papiers du peintre textes et interventions de Jean Le Gac. Le Gac, l'homme d'une histoire, d'histoires, de son histoire, de celle des autres, il bâtit son oeuvre d'écrits, de dessins, de peintures en y incluant des photographies. L'artiste de la Nouvelle figuration met en scène sa vie ou celle des autres et, dans ce présent livre son histoire.

 

Jacques de LOUSTALRubio y Morena texte de Tennessee Williams. Ses personnages sont si familiers même si l'on n'est pas adepte de la B.D.. Son style graphique, coloré, est proche d'images cinématographiques.

 

Bernar VENETGribs textes de Didier Dacunha-Castelle Chemins de l'aléatoire et de Ilya Prigogine La fin des certitudes. Bernar (ne mettez surtout pas le "d" qu'il a perdu entre Nice et New York) Venet vous le connaissez, vous connaissez ses grandes lignes indéterminées en acier corten, ces grands cercles qui surgissent de la terre. Vous les avez vu dans les jardins de Versailles en 2011 et dans le cadre Marseille-Provence 2013 avec 84 Arcs / Désordre dans les jardins du Palais du Pharo à Marseille.

 

Claude VIALLAT. Duendes textes de Paco Ojeda et Federico Garcia Lorca. De ce nîmois vivant toujours dans sa ville natale, vous me direz que la peinture de cet artiste qui représenta la France à la biennale de l'art de Venise en 1988 est toujours la même, avec cette forme colorée, entourée d'un large trait. Cette redite c'est la pureté de la magie de l'oeuvre de Viallat : il donne à voir cette drôle de chose, cette marque dont la répétition est sa signature dans des développement et des différenciations évolutives.

 

WONG MOO CHEWLe chant de la terre poèmes chinois. Classicisme de l'estampe, nimbée de réminiscences de Claude Gellée dans ses paysages et de Rembrandt dans la puissance de ses noirs.

Tag(s) : #Livres