Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


Dans un pas de côté, l’œil architecte de Claire Adelfang – Galerie Galerie Rabouan Moussion

Publié par Gilles Kraemer sur 9 Mai 2022, 00:40am

Catégories : #Entretien à 210 km-h, #Expositions Paris, #Opéra et Musique, #Photographie

Gilles Kraemer

Claire Adelfang, Palais Garnier - Salle des cabestans III, 2017. Photographie couleur argentique. 136 x 136 cm.  © Claire Adelfang.

Lieux privés de toute présence humaine. Personne, jamais personne dans les photographies de Claire Adelfang (1984). Seuls La Petite écurie - Intérieur de Versailles, dans la théâtralité de ses sculptures de plâtre – il s’agit de la collection des moulages du Musée du Louvre - dialoguant entre elles dans l'imagination qu'elles vont se mouvoir et Le Belvédère aux fenêtres ouvertes sur la nature, ramènent, ravivent une présence.

Claire Adelfang, Palais Garnier - Loge de l'Empereur I. Photographie couleur argentique © Claire Adelfang.

Entre Versailles et son domaine royal et l'Opéra Garnier que l'empereur exilé ne verra pas terminé – une loge porte cependant son nom côté Jardin -, Claire Adelfang dans un pas de côté, car elle n'est jamais dans la frontalité, a posé son appareil, pour des photographies en 6 x 6 sans recadrage, comme elle le souligne. Ma photographie est pensée au moment où je la prends, dans une parfaite appréhension du lieu. Une photographie comme mise aux carreaux par Claire, sensible aux architectures imaginaires ou utopiques du temps des Lumières, celles de Giovanni Batistta Piranesi (1720-1778) et d’Étienne-Louis Boullée (1728-1799), une photographie parfaitement dessinée avant d’être prise.

Annoncée par le Pavillon français, l'exposition se poursuit dans les ors, les noirs et les rouges, le code couleur de l'Opéra Garnier. L'on n’est pas si éloigné, dans la mémoire, du Versailles de Marie-Antoinette car l'impératrice d'un empire qui succéda aux Bourbons réhabilita la mémoire de la reine guillotinée. On pénètre dans la partie mystérieuse de l'édifice du Prix de Rome, dans ses sous-sols, dans la machinerie des cabestans comme le souligne Béatrice Andrieux, commissaire de cette exposition. 

Claire Adelfang, Palais Garnier – Le grand lustre, 2017. Photographie couleur argentique. 120 x 120 cm. © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 5 mai 2022, Galerie Rabouan Moussion. 

Dans l'envers du décor précise Claire, dans cette compréhension de la structure du bâtiment, dans la révélation de ses bases, l’auscultation de ses mystères avec la Salle des cabestans et la crypte parfaitement calquée sur La rotonde des habitués. Retour vers les fastes de ce lieu de représentation et de représentations avec Le grand lustre et sa couronne lumineuse, la partie émergée pleine de faste et de spectaculaire, loin de l’obscurité des parties souterraines du Palais, une mise en pleine lumière. La lumière vraie puisque Claire ne travaille qu'à la lumière naturelle ou artificielle du lieu, sans l'ajout d'une lumière intentionnelle.

Claire Adelfang, Le belvédère - Intérieur I. Photographie couleur argentique © Claire Adelfang.

Claire Adelfang, La petite écurie - Intérieur VII, 2015. Photographie couleur argentique © Claire Adelfang.

Autre envers du décor, de la gloire du Soleil, Le grand orgue de La Chapelle royale du château de Louis, dans le tirage donne l'impression de grandeur dans son évocation allant vers l'abstraction. Cette référence à la musicalité du lieu, dans ce dialogue, Claire le livre dans Le théâtre de la reine - si confidentiel, si fragile ce lieu de toiles et de papiers peints -. Pas facile, comme elle le reconnaît, de succéder aux nombreux autres photographes qui saisirent les lieux des Bourbon.

J'ai arpenté des espaces très différents avec la logique de mettre en avant ces lieux d'une autre façon, dans un sentiment de suspension du hors temps. À la recherche des fantômes ? Oui, puisque mes photographies sur Le hameau de la Reine apparurent toutes floues au tirage. Mystère, mystères... du fantôme de la reine ! 

 

Rembrandt, Béatrice Andrieux, Caroline Moussion, Claire Adelfang © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 5 mai 2022, Galerie Rabouan Moussion.

Première exposition de Claire Adelfang dans le bel espace de la galerie de Caroline Moussion aménagée en 2015 par Bart Akkerhuis, qui fut précédemment une usine d'abat-jour. Lieu gardé par le gentil corgi : Rembrandt.

© photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 5 mai 2022, Galerie Rabouan Moussion.

Claire Adelfang - Hors-scène

07 mai - 11 juin 2022

Galerie Rabouan Moussion - 11 rue Pastourelle 75003 Paris

Commissariat : Béatrice Andrieux

https://www.rabouanmoussion.com/fr

En 2016, Claire Adelfang, présentait Impossible façon au Musée des Beaux-Arts d’Orléans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents